Mauritanie: une micro-algue menace les eaux côtières de Nouadhibou

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Une micro-algue a fait son apparition depuis quelques jours au large de la Mauritanie. La noctiluca scintillans a été aperçue dans la zone de Cabanon, au large de Nouadhibou, dans le nord du pays. D’après l’ONG PAMIE, cette algue prolifère massivement. Bien que ce phénomène soit d’origine naturelle, des questions se posent sur son impact pour l’écosystème et la survie des poissons.

De jolis reflets verts sur fond bleu qui s’illuminent la nuit… La noctiluca scintillans transforme les eaux mauritaniennes en toile de maître.

C’est en juillet 2020 qu’elle a été observée pour la première fois au large de la Mauritanie, d’après Dia Abdoul, de l’Institut mauritanien de recherche océanographique de Nouadhibou. L’apparition de la noctiluca est un phénomène naturel, provoqué entre autres par les marées, notamment les mortes eaux, ces marées d’amplitude inférieure à la moyenne, ou encore une variation brusque de températures. Mais à cette heure, les chercheurs mauritaniens ne connaissent pas les causes exactes de son apparition vers Nouadhibou.

« La noctiluca ne produit pas de toxines, explique Moulaye Med Wagne, secrétaire général de l’ONG PAMIE, mais sa prolifération peut impliquer des effets indirects. » Cette algue dégage notamment de l’ammoniac et consomme de l’oxygène, privant ainsi les poissons de ce gaz essentiel. Mais à cette heure, « la situation n’est pas préoccupante », conclut Moulaye Med Wagne. Il faut néanmoins la surveiller de près.

De leur côté, les pêcheurs restent calmes. « La zone de Cabanon, où l’algue se trouve, est de toute façon interdite à la pêche », conclut le capitaine Eida Bamba, président de l’association des capitaines de pêche côtière artisanale.

Actualités connexes