Mauritanie : un gouvernement d’union nationale n’est pas à l’ordre du jour

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Jim lif MimLa formation d’un gouvernement consensuel est une condition posée par l’opposition radicale pour toute participation à l’élection présidentielle prochaine.

“Nous n’accepterons pas la formation d’un gouvernement d’union nationale. C’est une revendication rejetée”, a déclaré jeudi devant les journalistes le ministre mauritanien de la Communication et porte-parole du gouvernement, Sidi Mohamed Ould Maham. La formation d’un gouvernement consensuel est une condition posée par l’opposition radicale pour toute participation à l’élection présidentielle prochaine.

Ould Maham a également exclu tout report de la présidentielle. “La présidentielle prochaine aura lieu dans les délais prévus par la constitution et selon un calendrier qui sera déterminé par la Commission nationale électorale indépendante. Jamais il n’y aura de report un seul instant”, a-t-il souligné. Par ailleurs, le ministre a annoncé l’organisation prochaine d’un recensement à vocation électorale conformément au calendrier de la Commission nationale électorale indépendante à qui il revient de préciser la date et la conduite de ce recensement. Le calendrier officiel doit être annoncé par un décret de convocation du collège électoral pour la présidentielle à laquelle le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz présentera sa candidature pour un second mandat.

 

lepoint.fr

 

Actualités connexes