Mauritanie-Sénégal : Vers un consensus sur le gisement gazier

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

petrole-off-shoreLe directeur général de la société des pétroles du Sénégal (PETROSEN), Mamadou Faye a indiqué que la Mauritanie et le Sénégal sont en train de trouver des consensus sur la gestion du gaz naturel découvert au large de la frontière des deux pays (réserves estimées à plus de 450 milliards de mettre cube).

Le DG de PETROCSEN a fait l’annonce ce mardi 09 février dans une interview accordée à la rédaction de l’agence de presse sénégalaise (APS). « Effectivement, les négociations sont déjà très avancées au niveau des hautes autorités qui travaillent ensemble dans cette logique », a fait savoir le directeur.

M .Faye a soutenu que des accords entre les deux pays sont en perspectives pour gérer en commun cette découverte et les deux parties semblent se diriger dans ce sens.

Et Mamadou Faye de révéler : « La PETROSEN avait déjà signé des contrats avec la partie mauritanienne, avec l’ambition de travailler dans un esprit serein et de confiance ».

Au début de cette année 2016, la société d’hydrocarbures américaine (Kosmos Energy) avait signé un protocole d’entente avec PETROSEN, la société mauritanienne des hydrocarbures et patrimoine minier et les compagnies nationales des hydrocarbures du Sénégal et de la Mauritanie.

La signature de ce protocole consacre une coopération intergouvernementale pour le développement du complexe Greater Tortue, qui couvre 1200 kilomètres carrés prés de la frontière sénégalo-mauritanienne.

Pour rappel, Kosmos Energy avait annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans son puits de Geumbeul 1, situé dans la partie nord de la zone de licence Saint- Louis Offshore profond au Sénégal. Cette annonce intervient après la découverte de gaz de tortue-1 (renommé Ahmeyim), au large de la Mauritanie.

Mauritanies1

Actualités connexes