Mauritanie : Second tour électoral : L’UPR se dote d’une majorité confortable

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

logo_upr 123Les résultats du second tour de l’élection législative et municipale du 21 décembre courant ont été globalement annoncés hier dimanche par la CENI et repris par les médias.

Les scores publiés montrent des prouesses électorales nettement meilleures pour l’UPR à ces échéances plus qu’au premier tour de ces consultations, conférant à ce parti au pouvoir une majorité confortable pour la prochaine législature.

Une victoire que les leaders de l’UPR ont tenu à fêter immédiatement, avant que les résultats définitifs ne soient proclamés par la Ceni, tenant à célébrer l’événement au plus vite, dés lors où les scores déjà annoncés créditant le parti au pouvoir d’une grande victoire par rapport à ses challengers ne peuvent être influés par les scores non encore rendus publics.

Commentant avec euphorie ces performances électorales de l’UPR au second tour, le directeur de la campagne du parti au pouvoir Mohamed Mahmoud Ould Javaar a indiqué que l’Union a obtenu une majorité parlementaire confortable supérieure à 51%.

Il s’’exprimait hier dimanche dans une conférence de presse organisée par l’UPR dans laquelle il a souligné que le parti a pu obtenir 74 députés sur un total de 144 sièges tranchés ( des législatives reportées doivent se tenir dans d’autres circonscriptions électorales à une date ultérieure), précisant que sur le plan des municipales, le parti a remporté 218 communes.

« Les résultats réalisés par l’Union sont une réponse convaincante pour ceux qui ont misé sur l’échec du parti et qui ont opté pour jouer un rôle hostile aux choix de l’UPR » a-t-il dit.

Prenant à son tour la parole, le secrétaire général de l’UPR Oumar Ould Mattalla a promis aux électeurs de l’UPR la satisfaction des engagements pris par l’Union devant ses militants et sympathisants au cours de la campagne électorale, saluant le climat démocratique, sportif et serein dans lequel s’est déroulé ce second tour des élections législatives et municipales.

Les islamistes dénoncent d'”énormes irrégularités” aux élections

Le parti islamiste mauritanien Tewassoul a dénoncé quand à lui d'”énormes irrégularités” dans ce second tour des élections législatives et municipales, qui lui ont néanmoins permis, affirme-t-il, de devenir le deuxième parti du pays.

Les résultats officiels du scrutin, boycotté par une partie de l’opposition, n’ont pas encore été entièrement dévoilés mais leur majorité a été annoncée hier dimanche, permettant aux observateurs de se faire des idées sur les grandes tendances.

Ces élections “n’apporteront aucune solution à la crise” politique en Mauritanie, à cause des “énormes irrégularités qui les ont marqués” et du boycott d’une partie de l’opposition, a déclaré à la presse le président de Tewassoul, Jemil Ould Mansour.

Ce dernier a affirmé que son parti, qui avait obtenu 12 députés au premier tour du 23 novembre, en a obtenu quatre autres au second tour de samedi, portant à 16 le nombre de ses députés à l’Assemblée nationale. Ce score, s’il était confirmé officiellement, ferait de Tewassoul le deuxième parti du pays et la première force de l’opposition au Parlement.

Tewassoul est l’unique formation des 11 partis d’opposition de la Coordination de l’opposition démocratique (COD) à avoir participé aux scrutins, boycottés par les autres membres de cette coalition. Fort de ses résultats, le président du parti islamiste a appelé dimanche à un “dialogue urgent” pour résoudre la crise politique.

J’en appelle à un dialogue urgent pour résoudre cette crise qui dure depuis le coup d’Etat de 2008“, a déclaré à la presse Jemil Ould Mansour.

 

Le rénovateur

 

Actualités connexes