Mauritanie : Rencontre consacrée à la transparence dans les industries extractives

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Tasiast 123La coalition « Publiez ce que vous payez » a organisé, jeudi Nouakchott, un atelier de sensibilisation au bénéfice de parlementaires sur la transparence dans les industries extractives.

Cette encontre a été marquée par la présentation de différents thèmes traitant de question relatives à la transparence, notamment la nouvelle norme ITIE et l’étude d’impacte environnemental.

Prenant la parole à cette occasion, Me Mine Ould Abdallahi a souligné l’importance de cette norme et de ses exigences qui, selon lui, une fois respectées, devront permettre la traçabilité des fonds issus des industries extractives. Elles permettront , a-t-il ajouté un meilleur partage de la richesse, notamment en faveur des couches les plus pauvres de la societé.

Dans un exposé présenté à cette occasion M. Baliou Coulibaly Coordinateur de PCQVP, a rappelé l’importance de l’étude d’impact environnemental et social qui est la base « des droits des populations autochtones des zones d’extraction minière ». Cette étude, a-t-il souligné doit prendre en compte « toutes les problématiques liées à l’environnement et aux dangers éventuels pouvant résulter de l’exploitation pour définir et situer les droits des populations découlant de cette activité ».

Pour sa par Mohamed Abdallahi Bellil président de la Coalition Contre la Corruption en Mauritanie -3CM– ,a dans une communication présentée à la même occasion rappelé l’importance de la norme ITIE ; notamment les 21 exigences qui la composent, aujourd’hui réduites à 7 après un processus de révision établissant la nouvelle norme ITIE.

Cette nouvelle norme, a-t-il souligné a « conservé la majorité des exigences contenues dans les dernières versions des règles publiées jusque là. Tout en introduisant une restructuration « encourageant la publication d’informations plus pertinentes, plus fiable et plus pratiques» .

Les travaux de cet atelier ont été clôturés par un débat ouvert sur toutes les problématiques de la transparence dans les industries extractives, notamment l’implication des gouvernements, des sociétés extractives et de la société civile pour protéger les droits du citoyen.

 

ANI

 

Actualités connexes