Mauritanie : Oualata pointée par Ibrahima Sarr

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

sarr_ibrahimaLe président de l’AJDMR a décliné l’invitation du président mauritanien pour participer au 4éme Festival des villes anciennes à Oualata au Sud Est du pays qui s’est ouvert le 13 janvier dernier.

Pour Ibrahima Mokhtar Sarr Oualata, ville historique symbolise également un fort mouroir des négro mauritaniens sous le régime de Ould Taya. L’ancien prisonnier y a perdu quatre de ses compagnons Flamistes à l’origine du Manifeste du négro-mauritanien en 1986.

Il préconise le toilettage historique de toutes les villes anciennes du pays pour l’enseignement des écoliers mauritaniens et une date de commémoration des martyrs de Oualata.

Le président mauritanien a lancé cette semaine à Oualata la 4ème édition du festival des villes anciennes. La majeure partie du ghota nouakchottois était présente excepté le président d’un des partis négro mauritaniens le plus important l’AJDMR.

Ibrahima Sarr a décliné l’invitation pour des raisons objectives liées d’abord au fait qu’il fut un des rescapés de ce fort mouroir d’Aïoun où furent emprisonnés 68 négro mauritaniens dans des conditions épouvantables en 1987.Quatre d’entre eux, l’écrivain Tène Youssouf Guèye, l’ancien ministre Djigo Tamsir, le lieutenant Bâ Abdoul Khoudous et Bâ Alassane Oumar y ont perdu leur vie dans un silence le plus grand complet.

L’ancien prisonnier n’a pas oublié. Un devoir de mémoire qu’il appelle de tous ses vœux pour un véritable toilettage de toutes les villes anciennes et notamment Oualata pour que cette tragédie soit inscrite dans les annales des écoliers mauritaniens au même titre qu’une ville ancienne naguère un grand centre culturel et spirituel de la Mauritanie.

En effet, Oualata symbolise le brassage des cultures africaines et arabo-berbères mais aussi la pire des gouvernances du pays du racisme d’Etat sous le régime de Ould Taya de 84 à 2005.

En refusant de mettre les pieds dans cette partie sud Est du pays à cette occasion festive et culturelle le leader de l’AJDMR veut rendre hommage aux martyrs et préfère s’y rendre un autre moment uniquement pour un pèlerinage sur les tombes de ses anciens co-détenus.

C’est dans ce sens qu’il préconise une date de commémoration en collaboration avec le Collectif des Rescapés et Anciens Détenus Politiques Civils Torturés ( CRADPCT) des martyrs de Oualata.A l’évidence le nouveau député de l‘AJDMR entend faire de la réconciliation nationale son nouveau cheval de bataille dans la perspective de la nouvelle législature.

Un pari pour le parti pour bousculer le pouvoir et relancer le débat sur la question nationale.Désormais il faudra compter sur lui au moins pour mettre à jour les véritables problèmes de la Mauritanie sans langue de bois pourvu que les autres partis négro mauritaniens aillent dans ce sens sans aucune arrière pensée pour l’unité et la cohésion sociale.

 

Baba Kane

 

Actualités connexes