Mauritanie: Lutte contre l’extrémisme violent : la Mauritanie « vend » son expérience

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

PM extemisme violentLe Premier Ministre Yahya Ould Hademine, a donné jeudi au Centre International des Conférences de Nouakchott (CICN), le coup d’envoi d’un colloque international placé sous le thème « la culture de la paix et la modération : moyen de lutte contre l’extrémisme violent, l’approche mauritanienne »

Cette rencontre de 2 jours, est organisée par l’Institut Mauritanien d’Etudes Stratégiques (IMES), une institution gouvernementale. Elle enregistre la présence de centaines de chercheurs venus du Sahel, du Maghreb, d’Europe et d’Amérique.

Le colloque s’inscrit dans le cadre des consultations mondiales pour la promotion de politiques efficaces de lutte contre l’extrémisme violent, engagées par la Maison Blanche en perspective de l’organisation d’un sommet de l’ONU sur le sujet le 15 septembre.

Dans une allocation prononcée à l’occasion de la cérémonie d’ouverture, le premier Ministre mauritanien, Yahya Ould Hademine, a invité les chercheurs, venus de plusieurs dizaines de pays, à analyser l’ approche et l’expérience mauritanienne en matière de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme , et à l’enrichir par diverses sources en vue déboucher sur une symbiose utile aux décideurs politiques.

Pour sa part, Abdallahi Ould Boyé, un célèbre érudit mauritanien installé dans les pays du Golfe, a appelé les États du Maghreb et du Sahel « à consacrer une importante part de leurs budgets nationaux à des programmes d’éducation et de culture de nature à contrer les idéologies et la propagande des mouvements extrémistes » bien au-delà de l’approche purement sécuritaire.

Ce colloque international intervient dans un contexte sahélien et maghrébin marqué par le développement de l’extrémisme violent

 

Le calame

Actualités connexes