Mauritanie: l’ex-porte parole de Ançar Dine, détenu dans une villa des Renseignements extérieurs, à Nouakchott

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

BOUMAMA_0Selon une source de Alakhbar, Sanda Ould Bouamama, ancien porte parole du mouvement jihadiste Ançar Dine, est détenu dans une villa à Nouakchott appartenant aux services des renseignements extérieurs mauritaniens, BED (Bureau des Etudes et de Documentation).

La villa se situe à Tevragh Zeïna, le quartier résidentiel le plus chic de la capitale Nouakchott. Elle est réservée aux détenus de haute importance qui sont prêts à coopérer avec les services des renseignements nationaux et internationaux, comme l’ancien chef des renseignements libyens, Abdallah al-Senoussi et l’ex troisième personnalité d’Al-Qaïda, le mauritanien, Mahfoudh Ould Al Walid.

Sanda Ould Bouamama était, pendant neuf mois, l’une des personnalités les plus influentes dans le mouvement Ançar Dine qui occupait les régions de Tombouctou et de Kidal dans le Nord du Mali.

Il s’est livré, mai 2013, aux autorités mauritaniennes au niveau de la ville de Bassiknou (Est), ce après le déclanchement, en janvier dernier, de l’opération militaire franco-africaine qui a chassé les groupes islamistes armés du Nord du Mali.

Le Parquet de Bamako a lancé en février dernier un mandat d’arrêt contre Sanda Ould Bouamama parmi 26 personnes de différents mouvements rebelles ou islamistes qui opéraient dans le nord Mali.

 

 

Actualités connexes