Mauritanie : Les descendants d’esclaves réclament des institutions représentatives équilibrées

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Une représentation « équilibrée » au sein des institutions représentatives, c’est la demande des leaders du Manifeste des Harratines (Anciens / descendants d’esclaves de Mauritanie) à un mois 10 jours des élections législatives, municipales et régionales du 1er septembre prochain. 

« Notre message est adressé à l’ensemble de la classe politique, à la majorité et à l’opposition. Il faut une représentation équilibrée de tous les Mauritaniens dans toutes les instituions représentatives du pays », à déclaré à Alakhbar le président du Manifeste. Me El Id Mohameden M’Bareck s’exprimait en marge de la rencontre sur « Les Harratines et leur représentation politique dans la perspective des élections prochaines », tenue vendredi à Nouakchott.

Selon Me Ide, il ne s’agit pas de réclamer un pourcentage, «mais plutôt de corriger la sous représentation des Harratines. Par exemple, ils sont environ 10 à 11 députés sur les 147 au Parlement. » 

Pour Me El Id Mohameden M’Bareck«l’égalité n’est pas de la théorie. L’Etat mauritanien a le devoir de garantir l’égalité de ses citoyens et de faire appliquer les lois votées dans ce sens ».

Se réclamant près de « 50% » de la population mauritanienne les Harratines se disent « marginalisés » dans un pays qu’ils estiment dominés par leurs anciens maîtres, les Beïdanes, appelé “Maures blancs”.

Alakhbar

Actualités connexes