Mauritanie: Les dernières promotions d’officiers supérieurs sont entachées d’irrégularités (ancien chef d’état-major)

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Les dernières promotions d’officiers supérieurs de l’armée mauritanienne au grade de Général ont été “entachées de plusieurs irrégularités et, elles n’ont pas répondu aux critères d’objectivité”, a considéré l’ancien chef d’Etat-major de l’Armée mauritanienne, le colonel Abderrahmane Ould Boubacar, interviewé mercredi par l’hebdomadaire Alakhbar Info.

Ould Boubacar a estimé que ces promotions, qui coûtent cher au budget à l’Etat, auraient dû être minutieusement étudiées suivant des critères de responsabilité et de compétence. On devait exiger aux bénéficiaires la présentation d’une thèse sur un sujet stratégique, scientifique ou en rapport avec un travail de terrain”.

“Les dernières promotions, poursuit Ould Boubacar, ont été entachées de plusieurs irrégularités: Il y a le non respect des critères susmentionnés et l’un de colonels promus a été déjà admis à la retraite pendants que d’autres ont été ajoutés à la liste après leur contestation”, a déploré Ould Boubacar.

S’agissant de la restructuration de l’armée, Ould Boubacar, qui juge cela est “nécessaire”, a rappelé que la procédure à été engagée pendant qu’il occupait le poste de chef d’état-major de l’armée. “Une commission militaire dirigée par Adama Dia a été mise en place pour superviser la procédure. Mais je ne sais pas si c’est la proposition de la dite commission qui a finalement été retenue”. Il était [En tout cas] prévu de restructurer l’armée mauritanienne tous les dix ans, ce qui n’a pas été respecté car la dernière restructuration remonte en 1994, soit près de 20 ans.

Le colonel Abderrahmane Ould Boubacar a au passage rappelé que l’origine de l’idée de restructurer l’armée revient à un autre ancien chef d’Etat-major , “le colonel Moulaye Ould Boukhreiss qui voulait constituer plusieurs états-majors (terrestre, marin et aérien). Mais le moment n’était pas opportun pour y procéder”.

 

alakhbar

 

Actualités connexes