Mauritanie: l’autonomie proposée par le mouvement ‘Les FLAM’

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

ThiamFlamLe président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM), Samba Thiam, propose une “autonome de certaines régions” basée sur des critères d’”homogénéité culturelle, sociale économique et de l’identité politique”, pour régler le problème d’”oppression contre les Négro-africains”.

Il était interrogé par Alakhbar après son discours à l’occasion de la célébration, samedi à Nouakchott, des 31 ans d’existence des FLAM et de leur retour au pays après 23 d’exil.

Justifiant cette demande d’autonomie, Samba a expliqué: “Nous préférons ce pays (La Mauritanie). Mais, nous étions partis par la force des choses. Après 23 ans d’exil, mous sommes retournés au pays pour insérer notre lutte dans la légalité et dans la démocratie même si elle est encore insuffisante.

Mais lorsque nous avons observé la situation du pays, nous avons constaté qu’elle s’est empirée. Il y a toujours de l’oppression contre les Négro-africains. Nous sommes privés de pouvoir politique, de pouvoir économique et de pouvoir éducatif. Il faut donc régler le problème. Et pour nous, les FLAM, la solution réside dans l’autonomie…

L’autonomie ne veut pas dire la séparation. Elle peut être un plan national ou une forme d’organisation étatique qui va profiter, à la fois, aux arabophones et aux négro-africains. Nous allons imaginer un certain nombre de régions sur des critères d’homogénéité culturelle, sociale économique et de l’identité politique“.

 

 

 

Alakhbar

Actualités connexes