Mauritanie: L’accord de pêche avec l’UE ne présente aucun avantage pour les Européen (Rapport)

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

peche

L’accord de pêche signé entre l’Union européenne et la Mauritanie pour une période de deux ans, ne présente aucun avantage pour les Européens, a révélé Alakhbar Info, dans son édition de ce mercredi.

L’hebdomadaire mauritanien s’appuie sur un rapport de la Commission de la pêche du Parlement Européen. Selon le rapport, le protocole d’accord a un coût trop élevé par rapport aux possibilités de pêche et aux clauses techniques qu’il impose.

Il n’est donc pas rentable. Et il ne présente aucun avantage pour l’UE puisse que les conditions d’exploitation de possibilités de pêche qu’il fixe empêche toute rentabilité, comme le montre l’absence de navires européens sur le lieu de pêche.

Cette absence de navires de l’Union finira par la priver d’une grande partie de sa contrepartie financière, sans compter les revenus générés par l’activité des navires et les rémunérations des marins dans la population côtière locale, entre autres.

La commission refuse alors de donner son aval pour la conclusion de l’accord. Elle charge aussi son président d’informer le Conseil que l’accord ne peut être conclu, de transmettre la position du Parlement au Conseil et à la Commission, ainsi qu’aux gouvernements et aux parlements des États membres et de la République islamique de Mauritanie.

Le rapport souligne en même temps que la Mauritanie n’a pas de tradition de pêche. 80% de la flottille appartient à la Chine et la majorité des embarcations de la pêche artisanale appartient au Sénégal. Le nomadisme, le manque de ressources économiques et l’absence de volonté politique, explique peut-être l’absence de flotte nationale.

La pêche représente, Selon le document, 50 % des ressources issues de l’exportation et 29 % du produit national brut (PNB). Les entreprises d’exportation et de traitement sont principalement des entreprises à capitaux mixtes. La pêche est également un secteur dont dépendent un grand nombre d’emplois, avec 36 % des postes du secteur moderne.

 

Alakhbar

Actualités connexes