MAURITANIE La Mauritanie invitée à rejoindre le « free roaming »

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) du Sénégal, Abdou Karim Sall, a invité la Mauritanie à adhérer au  système « free roaming » de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).Le patron de l’Artp a émis ce souhait en marge du Conseil d’administration de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT), tenu du 24 au 25 avril 2017 à Dakar.

Le free roaming a pour objectif de  supprimer les frais supplémentaires de communication. Ce service est entré en vigueur depuis le 31 mars 2017 dans sept pays de l’Afrique de l’ouest (Sénégal, Guinée, Togo, Mali, Cote d’ivoire, Burkina-Faso, cote d’ivoire, Togo).

De l’avis de certains spécialistes, la Mauritanie gagnerait à adhérer au  système du « free roaming » d’autant plus qu’elle présente une forte communauté en Afrique de l’ouest. Les ressortissants mauritaniens vont bénéficier considérablement de la réduction des coûts des appels  extérieurs.

A noter que les appels internationaux en « free roaming» seront taxés au même prix que les appels locaux.

Le “Smart Africa” se concrétise de plus en plus dans un continent en mutation technologique. La preuve, le concept vient de franchir une nouvelle étape avec le démarrage effectif ce 31 mars 2017, du Free Roaming africain, piloté par l’Autorité de Régulation des télécommunications et des Postes (Artp).
Réunis à Dakar, 5 pays de la sous région (le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Sénégal et le Togo) ont donné le point de départ d’une nouvelle aventure dans le domaine des télécommunications en présence des régulateurs africains afin de faciliter la mobilité des populations à travers les TIC et de favoriser l’intégration régionale.

Les ressortissants des pays concernés pourront désormais, en déplacement, appeler leurs interlocuteurs gratuitement. Exemple : un Sénégalais qui voyage au Togo peut appeler son homologue sans payer de taxes supplémentaires sur l’appel émis. Les États membres mettront en œuvre la gratuité de la réception d’appel pour les usagers en roaming, en facturant des appels des abonnés en déplacement au tarif local dans le réseau du pays visité.

300 minutes d’appels gratuits durant un mois

Mais attention, le Free Roaming à des limites. Chaque abonné dispose de 300 mn par mois. Passé ce délai, les appels et les Sms émis seront facturés aux tarifs appliqués par les opérateurs du pays visité. Cette méthode permettra d’éviter la fraude selon le Directeur Général de l’ARTP, Abdou Karim Sall.
C’est la raison pour laquelle, il a été prévu la “suppression de toute surtaxe sur le trafic international entrant et en mode itinérance entre les pays ainsi que la mise en place d’un comité de gestion de fraude entre les pays”.
Pour mieux expliquer les objectifs du Free Roaming, Abdou Karim Sall a fait une présentation en prenant en exemple le Sénégal et le Mali,

 

Actualités connexes