Mauritanie : La Communauté Urbaine de Nouakchott : « La mère des batailles »

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Ahmed-HamzaIncontestablement l’un des enjeux majeurs des élections que nous venons de vivre, est le contrôle de la Communauté Urbaine de Nouakchott. Non seulement le siège occupé actuellement par Ahmed Ould hamza en fait saliver plus d’un, mais le pouvoir et l’opposition qui participe en font des défis personnels.

C’est un secret de polichinelles que c’est Ould Abdel Aziz lui-même qui a désigné Maty Mint Hammadi pour être candidate de l’UPR pour ce poste et de leur coté les islamistes de Tawassoul voudraient bien voir l’actuel Maire de Arafat, El Hacen Ould Moctardiriger la plus grande agglomération de Mauritanie.

Mais l’élection se faisant par un collège restreint elle donne lieu immanquablement à des manœuvres et des marchandages d’épicier. En effet, la communauté urbaine est administrée par un conseil de communauté composé de 37 délégués de communes dont obligatoirement les maires de ces communes. Les délégués de communes sont élus par chaque conseil municipal en son sein.

L’arrêté n°R3 du 18 novembre 2001 du ministre Chargé de l’intérieur établi la répartition des sièges entre les communes en fonction de leur importance démographique c’est ainsi qu’actuellement Arafat a droit à 5 conseillers, Dar Naim 4, El Mina 5, Ksar 3, Riad 4, Sebkha 6, Tevragh Zeina 3, Teyaret 3 et Toujounine 4.

Selon l’Ordonnance n° 2006 – 040 du 18 Novembre 2006 modifiant et complétant l’Ordonnance n° 87-289 du 20 Octobre 1987 instituant les Communes, Les délégués des communes sont élus dans les quinze jours qui suivent l’installation des conseils municipaux. Ils doivent être élus, en fonction de la composition de chaque conseil de manière à ce que la composition du conseil de la communauté reflète la composition des conseils municipaux.

Suite à cette disposition l’UPR détient 18 délégués, Tawassoul 10, l’APP 5 et AJD/MR 4 donc aucune majorité absolue ne se dégage. L’UPR devrait tout faire, pour non seulement conserver ses conseillers, mais attirer au moins, un conseiller de l’AJD/MR ou de l’APP. C’est dire que la bataille qui s’annonce sera rude et personne ne peut augurer de son issue finale.

Ce qui est certain c’est que le président Mohamed Ould Abdel Aziz en fait une affaire personnelle, donc rien ne sera ménagé en vue de la réalisation de l’objectif. Et de toutes les façons Maty Mint Hamady est condamnée à gagner sinon elle devrait revoir à la baisse ses ambitions et rester Maire du Ksar.

De même on sait que Tawassoul sont prêt à tout pour faire échec à cette stratégie de l’UPR, y compris à offrir le fauteuil à l’APP, à l’AJD ou même à un éventuel transfuge de l’UPR.

Toujours est il que le prochain locataire de l’Hôtel de Ville de Nouakchott trouvera une Administration performante, une situation financière enviable, des locaux flambant neuf et une excellente renommée au plan international.

C’est certain que les populations de Nouakchott auraient voulu voir Ahmed Ould Hamza achever son œuvre à la tête de la capitale, mais les aléas de la politique en ont décidé autrement. Et quel que soit le prochain président ce sont les populations de Nouakchott qui perdent au change.

 

Mauriweb

 

Actualités connexes