Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

Mauritanie: La BNM serait-elle en banqueroute !?

0

L’on est surpris de constater que depuis l’érection de son nouveau siège qui illumine de ses verres l’Avenue Gamal Abdel Nasser, la BNM n’en finit pas avec des agissements contraires aux règles légiférant les banques.
Parmi ces comportements multiples, l’on peut citer la légèreté de l’accueil et le peu de respect envers les clients, qui sont rois, comme a-t-on l’habitude dédire et sans lesquels la banque ne saurait fonctionner.
Pis encore, on reste dans le suspens, car nous ne savons pas encore d’où est venue cette inspiration de soutirer au client à chaque versement ou retrait un montant de 1.000 UM. Est-ce là de nouvelles formes bancaires ? Que l’on nous explique, surtout pour ceux dont le salaire équivaut au SMIG.
Dans la mesure que les agences ne disposent de statut de personne morale, aucune taxation, ne doit être appliquée sur les clients, car il s’agit d’une même banque.
On est aussi révoltés quand elle s’agite à refuser de communiquer les avoirs aux clients qui doivent s’adresser uniquement aux agences ou leurs comptes sont ouverts. Cela dénote du manque crucial d’intérêt que cette banque apporte à sa clientèle.
La BNM est-elle sur la route de la faillite pécuniaire ou seulement morale car depuis le décès de feu FALL les clients sont orphelins personne ne s’occupe d’eux. Le Mardi noir de la BNM tous les clients sans exception aucune (Chancellerie, organisation internationale, commerçants, particulier) se sont vus obligés d’avoir leur paiement en billet de 500 UM amenant plusieurs clients à se poser la question est ce que la Banque était en liquidation ou en faillite?
De telles pratiques sont bien loin d’honorer notre Nation, la Mauritanie.

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print