Mauritanie : Jeunesse Pile ou face ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Makhou Poiints ChaudsAprès le Hamzogate , le scandale  qui a découlé d’un Hip Hoppeur mauritanien qui a publié la  video  stated from Nouakchott, un tube  qui a fait beaucoup de bruit , car dans la dite clip une jeune fille Mauritanienne a dansé sans voiler la face  avec l’auteur de cet œuvre pourtant ô combien réussi musicalement parlant,  en oubliant de mettre aux diapasons son foulard à la tête .

La fille ne s’est certainement pas inspirée de la Rappeuse française Diams qui danse aux sons de lyrics engagés condamnant des politiques comme sarko et Marine le pen , lookée en survêtement sport mais toujours la tête bien couverte, style Halal.
    
On dirait que tout le tollé qu’a suscité la fameuse  videoclip  de hamzo  bryn et de sa collaboratrice Leila Moulay  n’a pas découragé les incongrus de la Mauritanie qui roule à cent à l’heure d’été  des pays occidentaux  car à l’occasion de 53e anniversaire de la République Islamique de la Mauritanie , “Mauritanie, Styles” & “Events et By Nktt Tavilates” , des talents certainement nouveaux de la mode dans l’environnement de la jet set Nouakchottoise ont présenté sur un plateau d’or un   défilé de mode d’enfer  à la case à Nouakchott  qui aurait réunit tous les stylistes accompagné des mélodies reprises par le groupe Walfadjri .
Les organisateurs n’ont pas manqué de flair pour  placer la soirée , sous le haut patronage de certaines autorités très influentes  de la ville de Nouakchott à part les retombées  afin de donner un cachet plus ou moins officiel et d’ailleurs plus du crédit à l’événement  qui va sans doute être  rangé  dans les tiroirs des histoires qui sont  perçus par certains en porte à faux avec l’islamiquement correct qu’il faut jalousement conserver dans la République portant le même qualificatif.     
Evénement que CRIDEM, le relayeur en chef des informations de tout horizon et sensation n’ a manqué le rendez-vous en couvrant  l’événement avec un photoreportage  tout à coté de l’article , des commentaires ont défilé en reflétant la diversité des points de vue allant des conservateurs en passant par les militants , les modérés et  sans doute les détracteurs.
Le défilé de mode, qui à première vue, a  fait sentir une touche amatrice plutôt que professionnelle  avec des mannequins, dirait-on choisi  dans une fourchette  rétrécie  à la façon « on  a pas trop le choix », cela va sans dire que les grands rendez-vous de la mode ne sont pas organisés sans de grands  noms de la mode. Mais disons ceci constitue un coup d’essai qui pourrait un jour mener au coup de maitre.
Au-delà de la mode Copier Coller , on pourrait noter sans doute parler d’une nouvelle génération de  designers  Mauritaniens exceptionnels qui se devraient d’être présents à Ces occasions , qui font  parler leur  créativité , promenez derrière le carrefour du Bana Blanc  , situé derrière  le carrefour , spécialistes  dans les boubous maures avec une ligne , une coupe et un design  loin des schémas classiques  qu’on a l’habitude de voir , donc propre à leur  création. Des initiatives à encourager vivement pour le développement du stylisme mauritanien.  
En ce sens, on dirait qu’il y’a une pluralité qui s’affirme de plus en plus dans la société mauritanienne allant des concepts conservateurs aux modérés  qui peinent mais arrivent enfin à cohabiter tant bien que mal.
On ne pourrait pas cependant   taxer la jeunesse Mauritanienne de non connectée à la religion en allant dans n’importe qu’elle mosquée, on se rend vite compte du nombre des jeunes importants fréquentant régulièrement  les dits  lieux.
Une ONG avait porté plainte à l’artiste et sa collaboratrice pour atteinte à la pudeur , on pourrait sans doute dire qu’elle a encore du pain sur la planche .

    Makhou
© Points Chauds
   
 

Actualités connexes