Maroc/Mauritanie : Nouakchott a-t-elle retiré ses diplomates de Rabat ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

mohamed_VI_abdelazizLes relations maroco-mauritaniennes se dirigent-elles vers une rupture officielle ? Les informations en provenance du pays du général-président Abdelaziz laissent peu de chance à un retour à l’embellie entre Rabat et Nouakchott. Explications.

Hier, le président mauritanien a opéré un mouvement dans le corps diplomatique. Bien entendu, les proches de son parti l’Union pour la république, première force politique à l’issue des législatives de janvier, ont été gratifiés par des nominations dans des pays importants. Ainsi, l’ancien secrétaire général de l’UMR a atterri à Ryad.

Au Maroc, le chargé d’affaire quitte Rabat

Au royaume, la chancellerie mauritanienne a perdu son chargé d’affaire, Mohamed Ould Lakhel, promu ambassadeur au Mali. Le journal mauritanien Alakhbar annonce même que « Nouakchott a retiré tous ses diplomates du royaume ».

Une mesure qui serait, selon la même source, la riposte du président Abdelaziz à des propos attribués au roi Mohammed VI lors de sa visite au Gabon. « L’ambassadeur Mohamed Ould Mouaouia, qui était en place à Rabat, a quitté le Maroc, il y a environ deux ans, sans la moindre annonce. Cette fois le chargé d’affaire est nommé ailleurs. Il faut attendre les prochains jours pour savoir s’il y aurait un remplaçant de Ould Lakhel ou non », nous confie une source au Sahara.

Des relations au plus bas niveau

Certes pour le moment, la rupture n’est pas encore officielle mais les relations entre les deux voisins n’ont jamais atteint un aussi bas niveau. Cette tension n’est pas sans rappeler le passage du président-colonel Mohamed Khouna Ould Haidallah. Une époque marquée par la reconnaissance par Nouakchott de la RASD et du renvoi de milliers de militaires marocains stationnés dans ce pays.

Mieux encore, le nom du royaume figurait sur les passeports, au côté de l’Afrique du sud et d’Israël, dans la case des pays interdits aux Mauritaniens d’y voyager. « D’aucun à Nouakchott expliquerait cette tension par des liens d’amitié entre l’ambassadeur du Maroc et le général Ali Mohamed Ould Fall, considéré comme un ennemi de l’actuel président Aziz », souligne la même source.A l’issue du 22ème sommet de l’Union africaine qui s’est tenu, fin janvier en Ethiopie, le général Mohamed Ould Abdelaziz a été nommé président de l’Union africaine pour une année.

 

Yabiladi

 

Actualités connexes