Manifestation à Nouakchott contre des amendements constitutionnels

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU) qui regroupe l’essentiel de l’opposition mauritanienne a organisé mardi à Nouakchott un sit-in de protestation contre des amendements constitutionnels discutés ce mardi par l’Assemblée nationale, a-t-on constaté à Nouakchott.

La police a utilisé les bombes de gaz lacrymogène et les matraques pour disperser le rassemblement qui s’approchait de l’Assemblée.

Un chef de parti politique, Mahfoudh Ould Bettah, a été légèrement blessé à la jambe alors que plusieurs autres manifestants se sont évanouis du fait des gaz. Les amendements en question sont le fruit d’un dialogue, en septembre dernier, entre la majorité présidentielle et l’aile dite modérée de l’opposition.

Ils prévoient notamment la suppression du Sénat et son remplacement par des conseils régionaux ainsi que le changement de l’hymne et des couleurs du drapeau nationaux.

Mais pour l’opposition dure, toute modification de la Loi fondamentale doit nécessairement faire l’objet de consensus national.

Le FNDU regroupe une douzaine de partis politiques dont notamment la Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d’Ahmed Ould Daddah et les islamistes du parti Tawassoul. Il compte également des syndicats et des organisations de la société civile.

Pour être exécutifs, les amendements proposés doivent être soit approuvés par un référendum populaire soit validés par un congrès regroupant les deux chambres parlementaires.

Apanews

Actualités connexes