Maintenant … l’avez-vous reconnu??? Par Mohamed Vall Ould Bellal

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Peut-être, vous imaginiez qu’il s’agissait d’un despote d’un ou simple autoritaire. Peut-être, vous pensiez qu’il était traitable ou corrigible… Maintenant, savez-vous qui c’est? Savez-vous de qui s’agit-il vraiment? Son identité? Son hobby ???

Vous dites qu’il est tyran, dont une partie des secrets s’est divulguée devant vous. C’est vrai. Cependant, il ne faut pas mettre tous les despotes dans le même panier. Ils ne se ressemblent pas. Pour en savoir plus, il faut vous référer au célèbre ouvrage d’Eric Carlton intitulé: «Les visages de la tyrannie. ».

Carlton fait la différence entre plusieurs types de despotes:

– le despote pilleur qui spolie les richesses sans relâche ni honte,
– le despote sectaire adepte du » diviser pour régner »,
– le despote mafieux qui relâche son entourage pour amasser des fonds par toutes les manières possibles,
– le despote familial qui gèle les avantages du pouvoir en faveur de sa progéniture ou son cercle familial restreint, sans fondement légal ou coutume acceptée par le peuple,

– le despote populiste qui arbore des slogans démagogiques qui ne nourrissent guère les affamés,
– le despote faux révolutionnaire qui fait croire à son peuple qu’il mène une révolution historique,
– le despote prétendant savoir et posséder de grandes idées,
– le despote démagogique qui se présente comme citoyen lambda,
– le despote arrogant qui pense que l’air que nous respirons fait partie de ses propres dons au peuple,
– le despote idiot qui ne tire pas les leçons de ses prédécesseurs et s’estime différent des autres et qu’il a une particularité unique ».

Lui (le nôtre) ne peut pas être placé dans l’une de ces catégories, car il les regroupe toutes en sa personne bizarre. Il est despote pilleur … il dirige le pays sans vision, et le gère sans rendre compte… il gaspille des fortunes sans résultats… il dirige et protège un gang de contrebande, de fraude et d’aventures … il se considère philosophe, auteur d’une nouvelle théorie …

c’est aussi un démagogue dans son look, sa façon de parler et de saluer… dans toutes ses actions … fermé sur son âme exclusive, repoussante, et niant les autres…

il rejette la liberté comme système, culture, pratique et valeur, et la réduit en urne ,à sa guise, pour confisquer le pouvoir et s’en servir pour dominer et faire régner l’injustice à sa façon et à celle de son petit cercle, suivant les principes politiques annoncés un jour par l’un des Sultans tyranniques: celui qui s’oppose à nous, nous le torturons, celui qui nous rallie, nous le méprisons, l’heureux est celui qui ne nous voit jamais et que nous ne verrons nullement.

Lui (le nôtre) répète à haute voix » je suis la raison », »je suis la raison » comme dans le poème Ahmad Matar:

« Oui, je suis …. Je suis la raison dans tout ce qui vous est arrivé, O Arabes. Celui qui vous dit le contraire de ce que je vous dis, vous ment, Qui a pillé vos terres? Qui a saisi vos biens? Qui, sauf moi, vous a outragés autant? Je le dis avec toute ma force d’insolence et de grossièreté, d’indiscipline et de manque de goût: C’est moi qui vous ai extorqué tout ce qui bouge, Je ne crains personne, ne suis-je pas, malgré vous, le leader élu, Je suis chef d’un d’Etat d’un des pays arabes frères « …

Actualités connexes