Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

"L'urgence aujourd'hui au Sahel est d'éradiquer le terrorisme et le trafic de drogue», selon le président mauritanien

0

aziz_macky_mimi 230L’éradication des menaces terroristes et du trafic de drogue sont les deux principales urgences qui se posent actuellement à la région du Sahel, a soutenu mardi à Dakar, le président de la République islamique de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz.

«Les efforts de nos pays en matière de développement durable resteront vains si la question de la sécurité n’est pas traitée avec la rigueur nécessaire.

A ce sujet, l’urgence aujourd’hui au Sahel est d’éradiquer le terrorisme et le trafic de drogue», a dit M. Aziz qui s’exprimait au cours d’un dîner offert par son homologue sénégalais, Macky Sall.

Poursuivant son propos sur la question sécuritaire, le chef de l’Etat mauritanien, en visite de travail de 24 heures au Sénégal, a indiqué que son pays «a très tôt pris conscience du péril terroriste» et a décidé en comptant sur ses propres ressources, de prendre à prendre le bras le corps ce défi depuis 2009, et «ce malgré un contexte économique mondial défavorable».

«En effet, a-t-il ajouté, une approche pluridisciplinaire et pluridimensionnelle a été mise en œuvre et permis de repousser les menaces terroristes qui pesaient sur notre pays et contribué efficacement au contrôle de nos frontières dans l’objectif de mettre fin au trafic illicite».

Selon lui, la région du Sahel est aussi confrontée à d’importants défis environnementaux dont la désertification et les effets négatifs des sécheresses récurrentes mettant à rude épreuve les moyens de subsistance des paysans et éleveurs.

«Nous devons à ce propos renforcer les capacités de prévention, d’alerte et d’intervention de nos organismes régionaux tels que le CILSS. Si la région du Sahel connaît des déficits pluviométriques récurrents, il n’en demeure pas moins qu’elle subit épisodiquement des pluies diluviennes provoquant des inondations qui sont sources de graves désagréments pour nos populations», a dit Mohamed Ould Abdel Aziz.

«Ces défis environnementaux et d’adaptation peuvent constituer un thème fécond de recherche scientifique d’innovation technologique et de collaboration entre nos universités et nos structures de recherche», a-t-il conclu.

 

 

APA

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print