L’UE “réaffirme son engagement” à lutter contre la torture

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

L’Union européenne “réaffirme son engagement” à prévenir et à lutter contre toute forme de torture, de traitesclavesement inhumain et cruel à l’égard de l’être humain.

L’UE qui intervenait à l’occasion de la journée des nations unies pour le soutien aux victimes de la torture, ajoute dans un communiqué reçu à Alakhbar que la pratique de la torture est d’ailleurs “clairement et sans équivoque proscrite par le droit international”.
“Nous saluons à cet effet le combat mené par les NGO et les activistes des droits de l’homme pour la prévention de la torture, l’atténuation de la souffrance des victimes et les politiques de sensibilisation menées auprès de l’opinion  sur cette question aussi importante”.

L’Union européenne a exprimé sa disponibilité à “appuyer  les organisations de la société civile impliquées dans la lutte contre ses pratiques et toute forme de traitement cruel  via l’Instrument Européen Défense des Droits de l’homme”.

 L’Union européenne a appelé  “tous les états à ratifier à  la convention des Nations unies contre la torture et son protocole optionnel, à reconnaitre les compétences dévolues au Comité contre la torture et à considérer les communications individuelles.

 “Nous saluons la signature récente de ce protocole par  l’Angola, La Guinée Bissau et la Mongolie et sa ratification par le Burundi et la Norvège”.

L’Union européenne a enfin souligné  “la nécessité de mettre en place des Mécanismes nationaux  de Prévention solides et d’assurer leur opérationnalité et leur autonomie financière“.

Actualités connexes