Leurres Marocaines en vue d’attirer les euros anti-immigration de l’Europe

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

eurosA entendre Le Patron des Affaires Etrangères marocaines à propos des flux migratoires venant de l’Afrique sub-saharienne, dans un entretien  sur  une chaine française, on dirait que l’Eldorado tant rêvé par les  Africains avec grand A a changé de rivage par rapport à la méditerranée.

Il y’a deux choses qui devraient être  au moins claires aux yeux des chasseurs d’euros de la politique anti-immigration de l’Europe, le flux venant de l’Afrique sub-saharienne se dirigeant vers le Maroc et même y séjournant   n’a pas pour objectif de rester au Maroc d’une part, d’autre part même s’il le voulait, les chances sont très minces  pour y rester, y travailler, y faire un petit boulot est quasi-inexistant.

Le chiffre des clandestins a explosé au Maroc du fait des instabilités qui prévalent en Lybie et malgré cette situation  elle continue à accueillir des clandestins, clans aux destins incertains,  à leurs risques et périls  face aux groupuscules claniques armées incontrôlés qui pullulent partout  dans l’ex Jamarhiya.    

Il y’a qu’à faire un tour sur la route menant à Rosso  à Nouakchott, pour  voir les camionneurs Marocains totalisant des centaines de kilomètres avec une charge de mandarine , et Dieu sait qu’on a même trouvé autre chose dissimulée dans ces charges supposées de mandarine, conduisant religieusement , comme un pilote de Boeing 747 pour avoir une idée sur les incidences  fait d’aller chercher un job au Maroc.  

Tout ce qu’un Africain subsaharien pas tellement  ou du tout qualifié ferait en Europe, le marocain supposé qualifié  est en train de faire aisément et religieusement chez lui et ceci depuis belle lurette. Ensuite, il y’a autant de Marocains que d’Africains en terme de nombre, de détermination, de mobiles  qui veulent traverser la méditerranée et forcer les portes fermées à double tour de l’Europe, donc mathématiquement l’Africain Sub-saharien  et le marocain souhaitent  tous se rendre au même paradis c’est-à-dire l’Europe avec un grand  E , E comme Euros .

Donc ce responsable,  s’il ne faisait pas confiance à la première conclusion qui visiblent s’impose à yeux bandés et   faisait appel à des experts en statistiques, et en évolution démographique, en chômage chronique, j’en passe, il se rendrait vite  compte qu’il a assez de Marocains à barrer la route menant vers les portes verrouillées de  l’Europe qui se front-nationalise d’avantage sans cache-cache, pour gagner autant d’Euros qu’il en aurait besoin pour combler de vides.

Ce n’est pas dans la culture du management , qui exige des résultats probants à délais raisonnables d’aller chercher ailleurs de midi à quatorze heures ce qu’on peut trouver sous ses pieds .

 

      Makhou

© Points Chauds

 

  

 

Actualités connexes