Les sinistrés de Mbout : Les secours s’organisent

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

mbout_254588751403446_399020530_nPlusieurs jours après le drame qui s’est abattu sur la ville de Mbout, à moitié détruite par plus 600 mm de pluie, les véritables premiers secours sont arrivés. En effet, les services du Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) ont procédé à des distributions de vivres, de tentes et de mobiliers sommaires à quelques 591 familles, sur près de 700 familles touchées. Les premiers secours acheminés la semaine dernière avaient visé une centaine de familles. Ces dons se composent de riz, de sucre, d’haricot, d’huile, mais aussi de couvertures, de nattes, et de produits d’assainissement pour lutter contre la détérioration de l’hygiène et les retombées sanitaires de la situation actuelle. Le commissaire à la sécurité alimentaire, Sid’Ahmed Ould Baba, qui était accompagné lors de sa visite à Mbout par le Wali du Gorgol, se serait entretenu avec les sinistrés, prenant le soin de s’enquérir du bilan désastreux causé par les dernières pluies.

En plus d’un programme « Vivres contre travail » que le CSA compte lancer pour assainir la ville et procurer du travail aux habitants, des mesures supplémentaires seront prises, selon les autorités pour réhabiliter la digue de protection qui avait cédé sous la forte pression des eaux. Les élus, cadres et jeunes de la ville lors de leur entretien avec le commissaire et les autorités administratives on exprimé leur souhait de voir des actions plus importantes engagées, telle que la construction de hangars en faveur des habitants, et pourquoi pas des habitats en ciment, à la place des tentes. Un tel projet, selon le commissaire pourrait être envisagé en collaboration avec l’agence Tadamoun.

Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent cependant pour dénoncer l’intervention jugée insuffisante de l’Etat en direction de Mbout. C’est le cas du parti Baath mauritanien qui a fustigé dans un communiqué publié hier, la nonchalance des pouvoirs publics dans le drame qui frappe les habitants de la ville. En attendant, la situation risque d’empirer avec l’hivernage qui s’annonce. La population essenti

Actualités connexes