« Les relations entre le Maroc sont tissées par leur profonde et commune histoire. Elles progressent à pas sûrs, suivant un rythme croissant » dit l’Ambassadeur SEM Abderrahmane Ben Omar

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

A BEN OUMARL’Ambassadeur marocain à Nouakchott, a présidé mardi 30 juillet dernier une cérémonie organisée à l’occasion du 14ième anniversaire de la fête du Trône. Une occasion célébrée par les marocains par l’accession du Roi au Trône de ses prédécesseurs.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, l’Ambassadeur du Maroc à Nouakchott  SEM Abderrahmane Ben Omar, a indiqué après avoir souhaité la bienvenue aux invités et remercié pour leur participation avec les marocains de leur joie, que cette  célébration de la fête du Trône revêt une grande importance, pour faire une lecture de ce qui a été réalisé en matière de consolidation démocratique et des progrès dans les chantiers économiques et sociaux, dans le cadre, de ce que l’Ambassadeur a appelé, les choix stratégiques posés par le Roi, Sa Majesté Mohamed VI d’une part ainsi qu’une occasion pour présenter une image des relations Mauritano-marocaines.

L’Ambassadeur a poursuit en affirmant que sous la direction sage de Sa Majesté, le Maroc s’est fixé les choix d’avenir qui lui garantissent une marche sur la voie de la démocratie, du respect des droits humaines et la prise en compte des piliers qui forment son identité.

L’Ambassadeur Ben Omar a évoqué également la politique économique et sociale du Maroc visant à assurer les conditions nécessaires à la réalisation d’une croissance économique forte, saine et pérenne, selon ses propos, soulignant que le Royaume a réussi à affronter les obstacles imposés par la conjoncture difficile traversée par l’économie mondiale, grâce à la pertinence des projets de développement économique et sociaux ainsi qu’à la crédibilité et la confiance prônées par les autorités suprêmes du Maroc pour garantir l’opération de poursuite du renforcement de l’édifice démocratique.

L’Ambassadeur Ben Omar a évoqué également dans son discours, la dernière constitution marocaine qui jette les fondements de la démocratie dans le Royaume, né de concertations globales auxquelles ont pris part toutes les forces vives, approuvée  par le peuple au terme d’un référendum.

Il a indiqué aussi que cette loi fondamentale a consacré le souci du changement démocratique pacifique, constituant le point de départ vers la démocratie réelle, l’enracinement des droits de l’homme, fruits d’une  volonté royale  et populaire forte, soudée et responsable, selon ses propos.

Il a évoqué également les piliers de la phase constitutionnelle, les énumérant en volets à savoir :

–          L’encrage constitutionnel à caractère multipartiste de l’identité marocaine, 

–          L’encrage de l’Etat de droit, des lois et l’élargissement du domaine des libertés individuelles et collectives,

–          Hisser la justice pour devenir un  pouvoir indépendant avec le renforcement des compétences du conseil constitutionnel,

–          La consolidation du principe de séparation des pouvoirs et de leur équilibre  à travers le renforcement de la place du chef du gouvernement,

–          Le renforcement des mécanismes constitutionnels pour encadrer les citoyens à travers l’affermissement du rôle des partis, l’encrage de la place de l’opposition et de la société civile, l’amélioration et la création de la vie publique, lier les exercices de l’autorité et de la responsabilité publique à la surveillance et à la comptabilité, consolider les outils de bonne gouvernance, des droits de l’homme, la protection des libertés et l’encrage de la marocanité régionale élargie.

SEM l’Ambassadeur a présenté par ailleurs dans son allocution, un exposé sur les réalisations gigantesques faites par le Maroc, qui ont bénéficié de l’attention du Roi, qui a œuvré inlassablement à leur concrétisation.

Il a indiqué à ce propos que le Roi Mohamed VI a accordé son attention à l’émancipation de chantiers immenses, diversifiés et ouverts à toutes les zones et directions du Royaume dont les projets pionniers à l’échelle mondiale, à travers l’adoption de stratégies sectorielles dans différents domaines. Il a cité parmi ces chantiers gigantesques :    

–          Le projet d’habitat social de lutte contre les bidonvilles destiné aux citoyens aux bas revenus,

–          L’organisation d’une couverture sanitaire et l’accès à la gratuité des soins à travers la carte de l’aide médicale généralisée à tout le pays au profit de 8,5 millions citoyens parmi les handicapés et les personnes à bas revenus.

–          La poursuite du projet du Maroc vert qui est perçu comme l’un des grands piliers  de l’économie marocaine visant à créer 900 projets agricoles à travers des investissements estimés à 150 milliards de dirhams pour créer des pôles agricoles de développement,

–          L’ancrage de programmes intensifs au profit des petits agriculteurs, dans le but de moderniser cette filière et d’améliorer ses productions ainsi que pour valoriser les récoltes  et stimuler le développement agricole.

L’Ambassadeur a décrit  son pays comme « Un Maroc des grands chantiers » illustrant ses propos par :

–          Le projet des énergies renouvelables  à travers la création du plus grand projet visant la mise en place d’une centrale solaire de production de l’électricité à : Ouarzazat au Sud du Grand Atlas.

–          Projet de raffermissement des infrastructures de base, à travers l’élargissement du réseau national routier automobile de milliers de km,

–          Projet d’une ligne TGV,

En plus de la réalisation du plus grand nombre de ports, le premier dans le bassin méditerranéen du point de vue des équipements, des aires couvertes, des trottoirs et des activités commerciales, qui joue aujourd’hui le rôle d’une locomotive de développement, particulièrement pour les villes du nord marocain.

SEM l’Ambassadeur a parlé aussi du développement économique accéléré enregistré par le Maroc, illustrant ce dernier par l’amélioration du climat des affaires, l’élargissement des investissements, la hausse du niveau de vie, la qualification des ressources humaines à travers l’enseignement et la formation ; ce qui a permis une consolidation de la consommation intérieure, la diversité de la base productive, l’émergence de nouvelles activités, qui ont constitué une locomotive de développement dans les département de l’industrie, de l’agriculture, de la pêche maritime, des services, de l’énergie et de la technologie nouvelle en plus du tourisme à travers la création de complexes touristiques gigantesques à Taghazout, côté Agadir, Guelmim,  Saidia, le lac de Marchica a Nador ainsi que de grands projets en cours d’étude.

« Le Maroc d’aujourd’hui est devenu une vitrine touristique distinguée jouissant d’atouts considérables et divers, d’un tourisme des villes séculaires à travers un plan urbain, d’un tourisme rural et montagneux ainsi que côtier à travers le plan bleu » a-dit Ben Omar.

 L’Ambassadeur a indiqué aussi que le visiteur du Maroc peut constater aujourd’hui ses grandes mutations vécues ces dernières périodes, puisque le Royaume est devenu une force économique très présente dans la région, suscitant les regards des touristes du monde, renforcé en cela par l’atmosphère sécuritaire qui prévaut, en plus de la baisse considérable des marocains vers l’étranger, en raison de l’accès facile aux moyens indispensables pour mener une vie digne dans le pays.

Evoquant les relations internationales du Maroc, l’Ambassadeur a parlé de leur solidité sur le plan mondial et régional ainsi qu’avec les Etats frères et voisins ou aux intérêts communs avec le Royaume.

Les observateurs des politiques étrangères du Maroc trouvent qu’elles sont bâties sur la confiance et sur des fondements solides imposant le respect de sa souveraineté à tous.

Dans une autre partie de son allocution, l’Ambassadeur a évoqué l’affaire du Sahara Occidental et la proposition marocaine en disant :

« Pour ce qui est de l’intégrité territoriale du Maroc, l’initiative spéciale d’accorder au Sahara marocaine une autonomie dans le cadre de la souveraineté du Royaume, de son unité et de son intégrité territorial  un tournant important dans le processus de règlement définitif   de ce conflit régional provoqué, en considération de son harmonie avec la légalité internationale et de ses retombées pour tous les habitants de la zone de gestion de  leurs affaires locales et de respect de leurs particularités culturelles, précisant en cette période, ce qu’il a dit dans une autre partie de son allocution, sur le respect des droits de l’homme et des spécificités culturelles pour les fils du Maroc dans toutes leurs identités culturelles.

« Mais la dynamique née de cette initiative à travers un nouveau processus des négociations n’a pas abouti jusqu’à présent  à la solution politique consensuelle et définitive escomptée, en raison de l’absence d’une volonté sincère des autres parties et de leur intransigeance dans l’entrave et la ruse, au moment où cette pertinente feuille de route  jouit de l’appui croissant de la communauté internationale,  en de l’objectivité et de la sincérité que tout le monde reconnait à l’initiative marocaine d’autonomie comme base du règlement de ce conflit »  a dit l’Ambassadeur.

Et d’ajouter : « Le Maroc demeurera ouvert aux initiatives et aux efforts des Nations Unies pour dépasser cette impasse ainsi que pour mettre fin à la situation actuelle et pour parvenir à un règlement politique concret, durable et accepté par les deux parties, fondé sur l’initiative marocaine d’autonomie et sur le respect total de la souveraineté et de l’intégrité  du territoire du Royaume ». 

« Le Maroc poursuivra ses efforts constants en vue de réaliser davantage de progrès et de développement économique, social, culturel et environnemental pour ses régions du sud, dans le cadre de son engagement de redynamisation régionale avancée, à faire de ces zones du Royaume ses priorités, en raison de ces richesses en matière de participation de la population dans la gestion de ses affaires locales, dans la détermination de leur processus de développement humain intégré et durable, jusqu’à la construction du  Maroc de l’unité, du progrès et du bien-être ».

L’Ambassadeur marocain a évoqué également le nouveau système marocain auquel a appelé Sa Majesté le Roi Mohamed VI, en disant : « Il est devenu extrêmement nécessaire, aujourd’hui plus que jamais de le traduire en réalité palpable pour la construction de la maison maghrébine commune. Ce qui impose aux 5 Etats maghrébins de respecter plusieurs engagements dont le respect réciproque de la souveraineté des Etat, la rupture avec la logique du gel, qui prend en otage l’avenir de l’Union Maghrébine voire fait de ce projet d’intégration régional, le moins avancé dans le continent africain.

Ce qui impose l’action sincère et la bonne volonté pour éclore les mécanismes de solidarité, de complémentarité et d’intégration capables de répondre aux ambitions des peuples maghrébins frères, de libérer leurs énergies, de permettre l’exploitation de ses ressources communes, d’assurer la liberté de circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux  tout en stimulant la croissance et en créant les  richesses    avec la garantie de la paix sociale ».

A propos de son allocution relative aux relations maroco-mauritaniennes, SEM l’Ambassadeur a loué le niveau de coopération existant entre le Royaume et la Mauritanie, indiquant que ces liens vont à pas sûr suivant un rythme croissant. Il a dit à propos  de ces relations entre les deux pays :

« Elles sont, comme on le sait, tissées par l’histoire profonde entre les peuples de deux pays, concrétisé par les liens de fraternité, de parenté, présentes dans le patrimoine culturel et religieux, dans les liens sociaux », précisant que ces relations se sont ancrées à travers les institutions depuis l’indépendance, qu’elles se sont consolidées et développées puis enrichies à travers les dernières décennies, grâce à la coopération exemplaire et distingué  existante les deux pays frères » a-t-il dit.

L’Ambassadeur  SEM Ben Omar a énuméré des exemples sur le développement récent de ces relations, soulignant la tenue de 7ième réunion de la haute commission mixte maroco-mauritanienne à Nouakchott en avril 2013, couronnée par la signature de 17 accords de coopération communes dans tous les domaines, en vue d’ouvrir de nouvelles perspectives de coopération.

« Il est attendu que les relations maroco-mauritaniennes enregistrent une mutation qualitative, en raison de la signature d’un ensemble d’accords au cours des réunions de la haute commission mixte, se rapportant à des secteurs économiques vitaux importants comme l’assouplissement de la circulation des personnes et des marchandises, les passages routiers, l’habitat, l’urbanisme, l’aménagement territorial, le pétrole, le gaz, l’eau, l’assainissement, la préservation de l’environnement, les assurances, la formation professionnelle, l’emploi en plus de la redynamisation du rôle du secteur privé, précisant que ces accords précités ouvrent des perspectives prometteuses de la coopération de nature à donner un puissant souffle au processus de la coopération  entre les deux pays vers plus de complémentarité et  de partenariat actif.

SEM l’Ambassadeur a évoqué aussi la coopération dans les domaines de l’enseignement, du perfectionnement, de la formation, de la culture, de l’idéologie dans lesquels, il a dit que les deux pays ont franchi de grands pas.

Il est à noter que l’actuel Ambassadeur marocain en Mauritanie SEM Abderrahmane Ben Omar est le doyen des diplomates Maghrébins en Mauritanie, puisqu’il a bénéficie de la plus grande longévité en terme de mandat, qu’il a été nommé Ambassadeur à Nouakchott depuis l’ère de Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, qu’il a côtoyé tous les régimes qui avaient suivi.

Ce qui, s’il signifie quelque chose, illustre la forte relation qui le lie à ce peuple, à sa totale capacité d’assurer à son pays la meilleure représentativité auprès de son frère mauritanien. Le diplomate a par ailleurs vécu tout ce qu’il a évoqué dans ses propos relatifs aux relations maroco-mauritaniennes, en raison de sa direction du dispositif diplomatique marocain en Mauritanie dont le peuple lui toute la considération et le respect.

 

Synthèse  Souleymane D

Actualités connexes