Les marchés de Nouakchott ferment pour protester contre les taxes imposées par la CUN

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

marchéTrois des plus grands marchés de la capitale Nouakchott ont fermé leurs portes ce mercredi en guise de protestation contre les taxes que la Communauté urbaine de Nouakchott (CUN) leur impose, « de façon drastique », soulignent les commerçants.

Les marchés de Nouakchott ferment pour protester contre les taxes imposées par la CUN

Il s’agit notamment du Grand Marché de la capitale, du marché des produits alimentaires communément appelé « chare’e errezegh » (rue de l’abondance) et celui des quincailleries qui se trouvent à côté de la Polyclinique.

Les commerçants dans ces marchés, qui comptent parmi les plus importants de la capitale mauritanienne, ont manifesté dans le passé contre les taxes que la CUN cherche à leur imposer et qui peuvent aller jusqu’à 120000 UM pour un seul commerce.

Actualités connexes