Les Islamistes au bord de l’implosion à la veille des élections?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Jamil-et-Mohamed-Ghoulam-480x320Le parti Tawassoul a à peine annoncé sa participation aux futures consultations que des voix s’élèvent pour contester le leadership des «gens du sud au détriment de ceux de l’Est» apprend-on de sources de la jeunesse de cette formation.

Selon ces mêmes sources du parti Tawassoul le clivage du leadership opposerait l’actuel président, Mohamed Jamil Ould Mansour, et son groupe, à celui dirigé par Mohamed Ghoulam Ould El Hadj, issu des régions est du pays.

Si cette information se vérifiait, ce serait la première fois depuis sa mise en place, en 2007,  que le parti islamiste Tawassoul connaitrait une implosion.

Le parti Tawassoul qui participe aux futures consultations municipales avait également fait cavalier seul en 2009 au détriment de l’Unité du FNDD, en proposant Jamil Mansour à l’élection présidentielle. Il enregistrera moins de 5% des électeurs finissant 4ème, avant Ibrahima Mokhtar Sarr, après un décompte au compte-goutte des votes entre les deux candidats.

La question est aujourd’hui de savoir si les antagonismes entre les deux leaders charismatiques des Islamistes vont être ajournés jusqu’à l’annonce des résultats des futures élections municipales et législatives du 23 novembre prochain.

 

Mauriweb

Actualités connexes