Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

Les députés français reconnaissent l'État de Palestine

0

deputéL’Assemblée nationale a voté mardi la résolution socialiste reconnaissant la Palestine. Par 339 voix contre 151, les députés ont adopté ce texte qui invite le gouvernement français à reconnaître “l’État de Palestine”.

Les députés français se sont prononcés mardi 2 décembre en faveur d’une résolution du groupe socialiste visant à reconnaître l’État de Palestine. Ils ont adopté ce texte par 339 voix pour et 151 contre. 68 députés n’ont pas pris part au vote et 16 se sont abstenus.

Cette résolution “invite le gouvernement à reconnaître l’État de Palestine en vue d’obtenir un règlement définitif du conflit” et juge que “la solution des deux États, promue avec constance par la France et l’Union européenne, suppose la reconnaissance de l’État de Palestine aux côtés de celui d’Israël”.

Les groupes socialiste, écologiste et Front de gauche se sont exprimés pour, tandis que le groupe des radicaux de gauche s’est montré divisé. “C’est l’honneur de la France de rappeler le chemin du droit alors que 134 pays ont déjà reconnu la Palestine comme État”, a notamment affirmé à la tribune François de Rugy, le président du groupe écologiste, avant le vote.

Du côté de l’opposition, l’UMP et l’UDI ont majoritairement voté contre ce texte. “Votre résolution est juridiquement nulle et va mettre de l’huile sur le feu”, a déclaré Christian Jacob, le président du groupe UMP. “Elle risque d’opposer ici en France les communautés entre elles”.

“Gratitude au peuple français”

Nullement contraignant pour l’exécutif français, ce vote n’aura, officiellement, aucune incidence sur la position officielle de Paris. Ce texte est toutefois hautement symbolique au moment où les Palestiniens tentent de faire avancer leur cause à l’ONU. Et l’Autorité palestinienne n’a pas manqué de saluer le choix des députés français.

Hanane Achraoui, une dirigeante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), a exprimé dans un communiqué “sa gratitude au peuple français” et appelé “le gouvernement français à traduire le vote de son Parlement en acte”.

A l’inverse, l’ambassade d’Israël en France a jugé dans un communiqué que ce vote “va éloigner les possibilités d’arriver à un accord” de paix car il “envoie un message erroné aux leaders et aux peuples de la région”.

La liberté d’expression et la démocratie ne doivent pas servir de prétexte à l’instauration de l’anarchie. Rapideinfo.net instaure comme préalable aux discussions le respect de son interlocuteur en particulier et du lecteur en général.

Tous les commentaires aux articles sont modérés par l’équipe de rédaction, qui veille au termes du Règlement de Rapide info.

En réagissant aux articles, vous acceptez de vous conformer à la charte ci-dessous :

Sont refoulés à partir d’aujourd’hui 22 janvier 2014

– les commentaires contenant des propos diffamatoires, injurieux, violents, provocateurs, racistes ou indésirables

– les insultes entre visiteurs

– les propos blasphématoires

– les propos portant atteinte à la dignité humaine

– la pornographie

– les contributions hors sujet

– les propos tenus en une langue autre que le français, l’arabe, les autres langues nationales ou

L’anglais et l’espagnol.

-Les messages dénigrant Rapide info, ses journalistes et ses responsables

Par ailleurs, la validation des commentaires ne se fait pas en continu, mais à intervalles réguliers. L’approbation puis la publication de votre réaction peut dès lors prendre d’une heure à 4 heures après soumission.

Un commentaire est, en outre, soit publié dans son intégralité, soit rejeté dans son intégralité. Les modérateurs n’interviennent ni sur le fond ni sur la forme d’un commentaire.

Les critères de validation ne s’appuient en aucun cas sur l’appartenance idéologique, politique ou ethnique d’un commentateur.

Les modérateurs se réservent le droit d’appliquer ces règles, en refusant de mettre en ligne ou en supprimant les messages contraires à la présente charte.

Le site ne peut en aucun cas être utilisé pour lancer ou échanger des invectives personnelles contre d’autres visiteurs ou abonnés.

En postant vos commentaires, vous acceptez les règles énoncées ci-dessus.

Les modérateurs sont les seuls modérateurs des commentaires soumis.

Rappel des droits fondamentaux d’expression et d’opinion sans censure et sans frontière :

A – “Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit”

– Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme

Déclaration internationale des droits de l’homme, adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU à Paris, le 10 décembre 1948.

B – “Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontières.”

– Article 11-1 de la “Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne”. 2000/C 364/01. Nice, le 7 décembre 2000.

C – “La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.”

– Article 11 de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789.

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print