Les autorités Sénégalaises ordonnent l’arrêt des travaux Construction de l’ambassade de Turquie à Dakar

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

turqiSur une partie du littoral de Dakar, le chef de l’Etat sénégalais a ordonné dimanche l’arrêt des travaux d’un chantier de bâtiment. Le site qui était l’objet d’une contestation de la part des populations riveraines, devrait abriter la future ambassade de Turquie à Dakar.

«J’ai entendu le cri de cœur des population. (…) J’ai demandé au ministre des Affaires étrangères d’arrêter les travaux de construction sur le littoral et de faire un état des lieux exhaustif  pour un impératif de préservation de ce bel site», s’est exprimé Macky Sall, au terme d’une visite qu’il a effectuée dimanche sur le chantier  situé au bord de la mer, qui doit abriter la future ambassade de Turquie à Dakar.

A travers cette décision, le président de la République vient ainsi de mettre fin ou sinon d’apaiser la colère du collectif «Non au mur de la honte», qui protestait contre l’attribution d’une superficie de 4000 mètres carrés à l’Etat de Turquie pour la construction de son ambassade. Selon le collectif, dont est membre l’architecte Pierre Goudiaby Atepa, ces constructions au bord de la mer vont priver aux Sénégalais l’un des derniers espaces qui donnaient accès au littoral.

Le président de la République a indiqué que le gouvernement a saisi les responsables de la représentation diplomatique de Turquie, qui ont déjà suspendu les travaux. Macky Sall a parlé de discussions avec les responsables turcs, afin de trouver des schémas alternatifs ici ou sur des sites déjà identifiés.

Pour préserver le littoral de ces «constructions anarchiques », Macky Sall a annoncé la mise en place d’une Commission qui va donner «des conclusions dans un délai très raisonnable » pour voir  les mesures qui seront prises afin de sécuriser ce qui doit l’être.  Sur le même sujet, le chef de l’Etat compte également lancer un concours d’architecture pour l’aménagement de la corniche qui, dit-il, «si elle n’est pas aménagée,  fera l’objet d’une occupation anarchique».

Baba Mballo
Dakar – Oeildafrique

Actualités connexes