Le RFD refuse de prendre part au dialogue

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

dadah_rfdTout porte à croire que le dialogue entre les partis de la majorité présidentielle et ceux de l’opposition dont surtout le Forum, va se tenir. Chacune des parties ferait montre de disponibilités nettes pour cette perspective. Ce sera toutefois sans le RFD d’Ahmed Ould Daddah.

Les consultations en cours actuellement pour la relance du dialogue national entre le pouvoir et les différents pôles de l’opposition, concerneraient toute la classe politique nationale à l’exception du RFD de Ahmed Ould Daddah et cela, malgré les nombreux efforts déployés par les partis du FNDU pour le convaincre à revenir sur sa décision de rejet. Considéré comme le premier parti politique de l’opposition, même s’il ne dispose pas de députés à l’assemblée nationale – du fait de son boycott des derniers suffrages- le RFD s’est abstenu même à participer aux consultations préalables visant à asseoir les bases du futur dialogue. Et face à ce blocage, certaines sources proches de l’opposition, n’excluent pas la tenue de ces « préalables » sans le parti d’Ahmed Ould Daddah, s’il reste inflexible sur sa position.

Des premiers échos parlent de concertations préliminaires qui seraient tantôt organisés entre l’Opposition et le ministre secrétaire général de la Présidence de la République Dr Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, pour rechercher un mécanisme approprié pour le dialogue ainsi que pour assurer des garanties acceptées par toutes les parties politiques pour dégager des solutions politiques consensuelles à la crise qui prévaut dans le pays.

Ces mêmes échos évoquent la décision prise par les leaders du FNDU d’attendre le retour du Président du RFD et Président en exercice du Forum Ahmed Ould Daddah de la Côte-d’Ivoire, afin de le persuader de changer d’avis et d’œuvrer en direction de garanties sincères au lieu du rejet total du dialogue.

MOMS

lauthentic

Actualités connexes