LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, PRESIDENT DE L’UA:” L’AFRIQUE ASPIRE A OCCUPER LA PLACE QUI LUI REVIENT SUR LA SCENE INTERNATIONALE”

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

aziz6 Le Président de la République, Président de l’Union Africaine Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a, dans un discours prononcé au nom du continent devant l’Assemblée générale des nations Unies, édifié l’assistance et à travers elle le monde, sur les réalisations accomplies par l’Afrique sur la voie du progrès et du développement.

Le Chef de l’Etat a relevé ce dont souffre le nouveau continent et ce qu’il attend de la communauté internationale ainsi que la contribution à laquelle il aspire dans la gestion de la situation actuelle de l’humanité et la conception de son avenir, en un mot, l’Afrique aspire à occuper la place qui lui sied sur la scène internationale au regard de tous ses attributs.

La tribune de l’Assemblée générale est le lieu privilégié, dit-il, de discuter des grandes questions internationales qui touchent à la vie des nations et des peuples et parvenir à une vision globale permettant de proposer des solutions efficientes des problèmes internationaux et à répondre aux attentes des populations.

“La réalisation de la sécurité alimentaire, poursuit Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, et le développement de l’agro industrie ainsi que la lutte contre la pauvreté en milieu rural constituent des objectifs fondamentaux pour l’Union Africaine.

C’est pourquoi le secteur agricole et celui de l’élevage ont bénéficié d’une attention particulière dans les sommets africains qui se sont succédé. Ainsi 2014 a été décrétée “année de l’agriculture et de la sécurité alimentaire en Afrique”.

L’agriculture, précise le Chef de l’Etat, emploie en effet 60% des forces laborieuses et représente le tiers du produit intérieur brut (PIB) au niveau du continent.

Dans ce cadre, le sommet africain a recommandé de consacrer 10% des budgets des pays à la promotion de l’agriculture.

De même, consciente de l’importance de la sécurité alimentaire, les gouvernements africains ont adopté de sages politiques de développement devant assurer le décollage de ce secteur vital. Ces politiques ont porté fruit et certains pays africains ont pu réaliser leur auto suffisance dans de nombreux produits agricoles.

Nous nous attendons, en Afrique à une coopération fructueuse permettant l’ouverture des marchés internationaux devant nos produits agricoles et d’aider à développer nos capacités dans les domaines de la recherche agricole et de nous offrir les technologies de pointe ainsi que les techniques de préservation de l’environnement. En 2000, lorsque les OMD ont été adoptés, l’Afrique n’avait pas alors une vision commune sur les grandes questions liées au développement.

En dépit de cela, nous avons œuvré à réaliser ces objectifs et aujourd’hui, l’Afrique parle d’une seule voix et s’attelle à réaliser son développement et à se transformer en un espace fort, débarrassé de toutes les pandémies et autres guerres et conflits et où prévaut la justice la bonne gouvernance et le respect des droits de l’Homme.

L’apparition inattendue du virus de l’Ebola constitue un défi sérieux et un danger majeur en raison de la rapidité de sa propagation, relève le Président de la République. “Tous les efforts consentis jusqu’à présents restent largement insuffisants”, fait-il remarquer. “C’est pourquoi, dit-il, à partir de cette tribune, je lance un appel pressant à la communauté internationale pour œuvrer à rendre disponibles les vaccins nécessaires pour le traitement des personnes affectées par la maladie et le renforcement de la prévention et intensifier l’investissement dans les recherches scientifiques liées à ce genre de virus.

AMI

Actualités connexes