Le DG de l’hôpital de Néma défie le maire de la ville

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

a nema hopital_thumb_medium400_0L’actuel directeur général de l’hôpital régional de Néma a été désigné à la tête de cet établissement à la place et lieu du regretté Dr Wafi Sidi Boubacar décédé en mai 2014 dans un accident de circulation près de la ville d’Aioun.

A son arrivée, l’actuel directeur a trouvé devant lui une situation administrative et financière bien assainie. Il a réceptionné un hôpital sans dette, ni arriéré sur les salaires du personnel. Lors de la dernière visite que le président de la République a effectuée à Néma, il s’est rendu à cet hôpital régional où les populations locales ont scandé haut et fort la dilapidation à grande échelle qui règne dans cet établissement.

Selon une source locale, le Président de la République avait octroyé dix millions d’ouguiya comme aide au service social lors de sa campagne électorale de la dernière présidentielle. Cette aide concerne exclusivement les patients pauvres nécessitant des évacuations à Nouakchott. Les formalités administratives exigent à ce que le malade présente au responsable de l’hôpital une fiche d’admission portant l’accord du maire de la ville de Néma et celui de la représentante du ministère des affaires sociales présente dans la wilaya.

A ce sujet, notre source a précisé que le directeur de l’hôpital régional a touché le maire de la commune lui demandant de ne plus donner son accord aux patients qui se disent pauvres car l’hôpital n’a pas les moyens financiers pour les prendre en charge. Il a ensuite joint la représentante du ministère des affaires sociales sur la même affaire. Pour garder sa crédibilité et ne pas faillir à son devoir, le maire n’a pas accepté et cela est devenu source de différend entre le patron de l’hôpital et le premier magistrat de la ville de Néma. Selon nos informations, comptant sur ce fonds, le maire continue à apposer son visa sur tout dossier d’un malade indigent et remplissant les conditions requises. D’ailleurs, il demande à ce que le patient se présente avec deux témoins.

Actualités connexes