Le dangereux chef terroriste touarègue Mohamed Ag Najem serait en Tunisie

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

ter mohamed_ag_najim_10_29Le terroriste d’origine touarègue Mohamed Ag Najem, mondialement recherché, a trouvé refuge, il y a 8 jours, en Tunisie, en provenance de la Libye.

 Selon le correspondant de Mosaïque FM en Algérie, citant une source sécuritaire algérienne, le terroriste d’origine touarègue est un ancien chef des Katiba de Kadhafi et proche du terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar, chef du mouvement des «Signataires par le sang», membre du groupe terroriste Al Mourabitoun, proche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

Les autorités sécuritaires algériennes ont prévenu leurs homologues tunisiennes de l’entrée de ce dangereux extrémiste religieux afin qu’elles prennent toutes les mesures nécessaires pour le traquer et l’arrêter avant qu’il ne passe à l’acte.

Né à la fin des années 1950 dans l’Adrar des Ifoghas, au Mali, Mohamed Ag Najem est le chef militaire du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Fils d’un rebelle touareg tué par l’armée malienne en 1963, il s’installa en Libye à l’âge de 20 ans et s’engagea dans l’armée libyenne. Il combattit au Liban, puis au Tchad pendant les années 1980.

En 1990, il retourna au Mali pour participer à une nouvelle rébellion touarègue menée par Iyad Ag Ghali.

L’accord de paix passé entre les rebelles et le gouvernement ne le satisfaisant pas, il repartit en Libye, où il prit la nationalité libyenne, obtint le rang de colonel et fut chargé d’une unité d’élite à Sebha, dans le sud libyen.

Pendant le siège de Bani Walid par les insurgés du Conseil national de transition (2011), Mohamed Ag Najem regagna ses terres avec ses troupes et établit deux camps dans le désert, au nord du Mali, dans la zone dénommée Azawad.

Rejoint par plusieurs officiers maliens déserteurs, il prit la tête du MNLA et lança des attaques sur Ménaka, Aguel’hoc et Tessalit les 17 et 18 janvier 2012.

Il est considéré comme un des leaders de la nouvelle rébellion touarègue et l’ennemi public numéro un au Mali.

 

 

Kapitalis.com

Actualités connexes