“Le courage n’est pas de dire au pouvoir qu’il est dictatorial, mais aussi de dire à l’opposition qu’elle est ratée”, dit Me Bouhoubeiny

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Bouhoubeiny_ONA_00“Le courage n’est pas de dire au pouvoir qu’il est dictatorial, mais aussi de dire à l’opposition qu’elle est ratée”, dit Me Bouhoubeiny

– “Mon mandat s’est caractérisé, par le souci d’œuvrer en faveur du dialogue pour le bien de la Mauritanie”, a dit Me Ahmed Salem Ould Bouhoubeiny, le Président en exercice sortant du FNDU. “Je n’ai ménagé aucun effort pour trouver un terrain propice au dialogue, puisque les problèmes et les défis posés à la Mauritanie ne sont plus les mêmes”, a-t-il ajouté.

Me Bouhoubeiny a tenu ces propos au cours de la conférence de presse organisée lundi 7 mars courant, à l’occasion de la cérémonie de passation de la présidence tournante du Forum à son successeur, le leader de Hatem, Saleh Ould Hanena. S’adressant à Hanena, il dira : “le problème de la Mauritanie ne réside pas uniquement dans le pouvoir qui la gouverne. Le courage n’est pas d’affronter le pouvoir par la vérité, mais signifie également, de dire à l’opposition qu’elle a échoué depuis 1992 jusqu’aujourd’hui”. L’opposition détient un actif populaire pour relever les défis, a-t-il poursuivi, précisant qu’il est indispensable d’impliquer les jeunes oubliés et exclus de tout.

Me Bouhoubeiny a affirmé enfin, qu’abstraction faite des positions du Forum et de sa présidence en exercice, cela ne l’empêchera nullement d’œuvrer pour le bien-être de la Nation, répertoriant enfin les points forts de son mandat à la tête du forum.

Taqadoumy

Actualités connexes