Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

L’autorité répond aux doléances d’El Wiam, exceptée « la transhumance »

0

bodielLe gouvernement mauritanien a répondu aux demandes formulées par le parti El Wiam démocratique et social, relatives à la crise traversée par le conseil municipal de la ville de Rosso.
L’impasse avait conduit le maire (M. Sidi Diarra, NDLR) et 10 membres du conseil municipal à présenter leur démission au président du parti, Boidiel Ould Houmeid, dont les 4 doléances soumises dernièrement au Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz avaient bénéficié de réponses positives, exceptée une, pour défaut juridique.
Le limogeage ou la permutation de l’ex-wali du Trarza, Mohamed Moustapha Ould Mohamed Vall (i) et de l’ex-trésorier régional (ii), le déblocage de 200 millions Um relevant de la commune dont des subventions municipales de droit sont les trois demandes satisfaites.
Le gouvernement a toutefois refusé de satisfaire la 4e doléance, relative à l’indemnisation de deux conseillères municipales du groupe El Wiam dont l’adhésion au parti a été annulée, après leur accusation de connivence avec le parti de l’Union Pour la République (UPR), au pouvoir.
Ce rejet a été motivé par les autorités par le fait que la « transhumance politique » requiert la démission effective des élus concernés pour leur appliquer la loi ; leur exclusion de leurs instances partisanes n’étant pas suffisante pour l’entrée en vigueur de cette mesure juridique

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print