Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

L'Autorité palestinienne dépose sa plainte contre Israël à la CPI jeudi

0

bensoudaAprès le rapport de l’Onu sur de possibles “crimes de guerre”; Abbas prévoit de relancer ses tentatives jeudi
L’Autorité palestinienne va déposer jeudi deux dossiers devant la Cour pénale internationale (CPI) dans lesquels elle accuse Israël de “crimes de guerre” en Cisjordanie et à Gaza au cours du conflit de 2014, a annoncé mercredi la représentation palestinienne aux Pays-Bas.
L’Autorité palestinienne a adhéré à la CPI en avril dernier et la procureur Fatou Bensouda a lancé une enquête préliminaire depuis.
Des enquêteurs de l’Onu ont déclaré lundi qu’Israël et des groupes palestiniens avaient commis des exactions pouvant constituer des “crimes de guerre” au cours de ce conflit.
C’est désormais à la procureur Fatou Bensouda de décider si elle ouvre formellement une enquête pour crime de guerre.
Israël a déjà dit s’opposer à la CPI et refuser toute coopération avec ses procureurs.
Une commission d’enquête de l’ONU a conclu à de “possibles crimes de guerre” commis tant par Israël que par les groupes armés palestiniens lors du conflit à Gaza à l’été 2014, dans un rapport publié lundi et dont les conclusions ont été aussitôt rejetées par Israël mais saluées par le Hamas.
“Israël ne commet pas de crimes de guerre”, a réagi Benyamin Netanyahou, alors que le Hamas se félicitait de son côté d’une “condamnation” de “l’occupant sioniste”, sans réagir aux soupçons émis également à l’égard des groupes palestiniens.
La Commission indépendante d’enquête des Nations unies sur le conflit à Gaza a indiqué, dans son rapport demandé par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU et publié à Genève, avoir réuni “des informations substantielles mettant en évidence de possibles crimes de guerre commis par Israël et par les groupes armés palestiniens”.
La Commission a recueilli 280 témoignages par téléphone ou téléconférence, ainsi que 500 témoignages écrits sur ce conflit qui dura 51 jours en juillet et août 2014.
Elle s’est déclarée “préoccupée par l’usage extensif par Israël d’armes létales sur un rayon important” dans des zones d’urbanisation dense.
Elle a également dénoncé le tir “indiscriminé” de milliers de roquettes par les Palestiniens visant à “répandre la terreur” parmi les civils israéliens.
Israël a également dénoncé la “partialité” du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. “Ce rapport a été commandé par une institution notoirement partiale (et) a reçu un mandat ouvertement partial”, a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print