L’attaque du site de Tiguentourine : La Mauritanie confirme qu’elle détenait un suspect, de Nationalité Canadienne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

01 h 57 min 22 s   Nouakchott  Un Canadien est détenu en Mauritanie pour ses liens avec deux de ses compatriotes décédés en janvier en participant à l’attaque du site gazier de Tiguentourine, en Algérie, par des militants islamistes.yooon

La Mauritanie a confirmé qu’elle détenait ce suspect, Aaron Yoon, à la suite d’informations de la radiotélévision canadienne, la CBC. Celle-ci a rapporté qu’Aaron Yoon avait étudié le Coran en Mauritanie avec des Américains et des Européens.

Bernard Colas, consul de Mauritanie à Montréal, a déclaré vendredi à Reuters qu’Aaron Yoon, originaire de London dans l’Ontario, avait été arrêté il y a plusieurs mois, avant l’attaque du site gazier de Tiguentourine. Il est maintenu en détention dans le cadre d’une enquête sur des faits “graves”, a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

D’après la CBC, Aaron Yoon a effectué ses études en compagnie des deux Canadiens décédés à Tiguentourine, identifiés par la police canadienne comme étant Xristos Katsiroubas et Ali Medjleb. Elevé dans la tradition catholique, Aaron Yoon s’est converti à l’islam avant de quitter l’université, selon la CBC.

De même, Xristos Katsiroubas, initialement de confession orthodoxe, s’était converti à l’islam.

L’attaque du site de Tiguentourine, qui aurait été organisée par le chef islamiste Mokhtar Belmokhtar, et l’assaut des forces algériennes se sont soldés par la mort d’environ 70 personnes. (Mark Hosenball, Bertrand Boucey pour le service français)

 

Actualités connexes