La Mauritanie veut mettre plus de transparence dans le secteur de la pêche

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

La FisheriesTransparency Initiative (Initiative pour la Transparence dans le Secteur de la Pêche – FiTI) est une initiative multipartite globale qui vise à rendre la pêche plus durable et plus responsable par le biais de la transparence et de la participation.

La Mauritanie franchit un nouveau pas dans le renforcement de la transparence dans le domaine de la pêche.   Un groupe national multipartite a été formé pour accompagner l’initiative pour la transparence dans le secteur de la pêche, annonce un communiqué du ministère de l’Economie et des finances rendu public mardi.

Ce nouveau pas important de la Mauritanie dans l’initiative FiTI est « le résultat de consultations inclusives menées par chaque groupe de parties prenantes dans le but de sélectionner les représentants apparaissant comme étant les plus à même de porter la voix de tous les acteurs au niveau national », explique-t-on dans le communiqué.

La FisheriesTransparency Initiative (Initiative pour la Transparence dans le Secteur de la Pêche – FiTI) est une initiative multipartite globale qui vise à rendre la pêche plus durable et plus responsable par le biais de la transparence et de la participation. La FiTI repose sur une approche multipartite, qui réunit les principaux groupes de parties prenantes du secteur de la pêche (le gouvernement, les professionnels et la société civile) au sein d’un Groupe National Multipartite chargé de superviser le processus de la FiTI, renforçant ainsi la transparence et le dialogue au sein du secteur de la pêche du pays. En février 2016, la Mauritanie est devenue l’un des cinq pays pilotes de la FiTI aux côtés de la Guinée, de l’Indonésie, du Sénégal et des Seychelles.

«  Nous sommes fiers que la Mauritanie soit le premier pays à constituer un Groupe National Multipartite FiTI et que les acteurs du secteur se soient tous mobilisés pour désigner leurs représentants respectifs de manière inclusive. C’est une étape importante que nous franchissons aujourd’hui », a déclaré le ministère de l’Economie et des finances.

Actualités connexes