La Mauritanie va créer un mécanisme de prévention de la torture (commissaire aux Droits de l’Homme)

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Arretez-la-torture-en-tunisie-300x300« ‘Le Gouvernement Mauritanien va créer un mécanisme national indépendant chargé de la prévention de la torture »’, a déclaré mercredi à Nouakchott, Mme Aichettou Mint M’Hayham, commissaire aux Droits de l’Homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, lors d’une rencontre avec la presse.

Elle a ajouté que le processus de mise en place de ce mécanisme a déjà débuté et que sa gestion sera confiée à la commission nationale des Droits de l’Homme, eu égard à son indépendance vis-à-vis des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire et sa conformité avec la déclaration de Paris portant création des commissions nationales des droits de l’Homme.
« ‘La création de cette structure dénote de l’intérêt qu’accorde le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, au renforcement et à la protection des droits de l’homme pour préserver la dignité de la personne contre les pratiques humiliantes et inhumaines »’, souligne-t-elle.
Au sujet du processus et contexte de mise en place de la nouvelle structure qui intervient après l’adhésion de la Mauritanie en 2012 au protocole additionnel de la convention internationale de lutte contre la torture, Mme la Commissaire a précisé que sa mise en place fera le projet d’un processus consensuel qui prend en compte l’avis des acteurs nationaux et des partenaires.
Et le commissaire d’ajouter que cette institution sera créée en vertu d’une loi qui interdit son adhésion aux départements et instances de l’Etat et lui garantit la personnalité morale et l’autonomie financière.
Elle a, enfin, révélé que les membres de cette structure seront nommés par un décret présidentiel et jouissent d’une immunité totale afin d’exercer leur travail en toute liberté et ne reçoivent dans l’exercice de leur mission aucun ordre de qui que ça soi.
”Toutes ces procédures seront inclues dans la loi créant la structure et seront suffisamment examinées lors d’un atelier national de concertation destiné à sa validation”, a-t-elle conclu.
– See more at: http://ani.mr/fr/node/43#sthash.affPW0kL.dpuf

Actualités connexes