La Mauritanie restitue 180 moteurs hors-bords et 150 pirogues aux pêcheurs sénégalais

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Départ des pirogues pour la pêche.Les autorités mauritaniennes ont restitué 180 moteurs hors-bords et 150 pirogues aux pêcheurs sénégalais, représentant le matériel saisi depuis 2009, au cours d’une cérémonie qui s’est tenue à Ndiago, en Mauritanie. Le ministre sénégalais de la Pêche et des Affaires maritimes en a profité pour exhorter les pêcheurs à respecter les lois mauritaniennes.

Le matériel des pêcheurs sénégalais saisi depuis 2009 par les autorités mauritaniennes a été restitué aux pêcheurs de Guet-Ndar au cours d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée à Ndiago, en Mauritanie (située à quelques encablures de Gokhou-Mbathie Saint-Louis).

Il s’agit de 180 moteurs hors-bords et de 150 pirogues appartenant aux pêcheurs de la Langue de Barbarie, saisis depuis quatre ans, par les garde-côtes mauritaniens.

La cérémonie de restitution s’est déroulée en présence du ministre de la Pêche et des Affaires maritimes, Haïdar el Aly, de son homologue mauritanien, de l’ambassadeur du Sénégal à Nouakchott, du gouverneur de Saint-Louis, Ibrahima Sakho et de plusieurs autres autorités administratives des deux pays.

Au terme de la cérémonie, le ministre Haïdar el Aly a tenu un point de presse à la gouvernance pour se réjouir, au nom du chef de l’Etat et de l’ensemble du gouvernement sénégalais, de l’accueil chaleureux et mémorable que les autorités mauritaniennes ont réservé à la délégation sénégalaise, mais aussi de la coopération entre les deux pays voisins.

Une coopération qui est au beau fixe et qui a permis, selon le ministre, de discuter et de s’entretenir sur l’épineux problème de renouvellement des licences de pêche octroyées régulièrement par les Mauritaniens aux pêcheurs sénégalais, qui devaient expirer hier à 01 heure du matin.

Le ministre mauritanien de la Pêche et ses collaborateurs, à en croire Haïdar el Aly, se sont engagés à accorder aux pêcheurs sénégalais un délai supplémentaire d’une semaine en vue de leur permettre de délivrer de nouvelles licences de pêche. Le ministre sénégalais a précisé que les autorités mauritaniennes leur ont expliqué le système très performant de surveillance de la zone maritime, favorable au repos biologique des espèces pélagiques.

Il a surtout exhorté les pêcheurs sénégalais à respecter scrupuleusement les lois mauritaniennes en pêche maritime. Haïdar el Aly a insisté sur la nécessité de loger une unité de la marine sénégalaise à l’Anam pour une meilleure surveillance de des côtes et de la zone maritime sénégalaise.

 

le soleil

 

Actualités connexes