La cérémonie d’ouverture des JO 2016 à Rio de Janeiro

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Rio 2016C’est le grand jour pour le Brésil. Le coup d’envoi des Jeux olympiques de Rio de Janeiro a été donné, ce vendredi 5 août au soir, au stade Maracana. Les tribunes étaient pleines pour cette soirée haute en couleur, sur fond de crise profonde dans le pays. La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, les premiers de l’Histoire en Amérique du Sud, a débuté à 20h locales (23h TU) dans l’écrin du mythique stade Maracana, avec une ode à la musique brésilienne, dans le mythique stade Maracana vendredi.

L’hymne national brésilien a été chanté, accompagné de sa guitare, par le chanteur carioca Paulinho da Viola, 73 ans, tandis que le drapeau du Brésil était hissé dans le stade. La soirée a duré plus de 3 heures, avec une chorégraphie mettant en scène l’histoire tourmentée du pays et le traditionnel défilé de l’ensemble des 207 délégations.

Quelque 37 chefs d’Etat ont assisté à la cérémonie d’ouverture, bien moins que les 80 présents à celle de Pékin-2008 et les 70 de celle de Londres-2012.

L’objectif fixé au réalisateur brésilien Fernando Meirelles, grand ordonnateur de l’événement, était « que la cérémonie d’ouverture fasse l’effet d’un antidépresseur pour le Brésil ».

Des JO sur fond de crise

Attribués à Rio en 2009, les JO s’ouvrent enfin, au prix d’efforts colossaux effectués par le Brésil ces derniers mois pour être à la hauteur de l’enjeu. Ils interviennent dans une atmosphère considérablement alourdie par la récession économique, des scandales de corruption à répétition et une impasse politique qui vaut à la présidente Dilma Rousseff, suspendue et absente de la cérémonie, d’être frappée par une procédure de destitution controversée.

La présidente déchue, qui doit être jugée devant le Sénat pour des accusations de manipulation des comptes publics, a dit sur Twitter être « triste de ne pas être à la fête “en direct et en couleur”, mais je vais la suivre et soutenir le Brésil ». Dilma Rousseff a décliné son invitation à la cérémonie d’ouverture le mois dernier, expliquant qu’elle n’entendait pas jouer les seconds violons du président intérimaire Michel Temer, qui a officiellement déclaré les jeux ouverts en fin de soirée. Le président brésilien par intérim a été accueilli par les sifflets du public.

Après l’annulation pour problème de santé de l’icône du football Pelé, l’ex légende du tennis brésilien Gustavo Kuerten était pressenti pour allumer la flamme olympique. Mais c’est finalement l’ex-marathonien brésilien Vanderlei Cordeiro qui a mis le feu à la vasque olympique.

Actualités connexes