La campagne électorale pour les échéances du 23 novembre se poursuit pour la troisième journée consécutive au niveau de la capitale Nouakchott dans une atmosphère marquée par une compétition positive et l’existence de nombre de listes concurrentes.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

chaise_vide_de_bureau_123 Les avenues et les espaces publics de Nouakchott se sont ainsi transformés en lieu de propagande pour les candidats et les listes faisant des journées et des nuits de la capitale des fêtes électorales. Aussi des centaines de tentes ont elles été dressées dans les différentes moughataa et les hauts parleurs débitent à longueur du jour des chants et poèmes vantant le mérite de tel ou tel candidat ou de telle ou telle liste.  Toutefois cette campagne, jusqu’à présent tout au moins, contrairement à celles qui l’ont précédée, a été marquée par le calme et la faiblesse de l’enthousiasme en dépit de la saine compétition qui prévaut et du respect par les participants des règles générales régissant la campagne et des orientations des responsables de l’organisation de la campagne électorale: autorités administratives et municipales.  Malgré tout cela, et selon le reporter de l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) qui a fait le tour des quartiers généraux de campagne, celle-ci manque manifestement de tonalité. Et l’on observe le manque de places de regroupements en raison de facteurs multiples dont notamment la course entre les listes concurrentes vers les grandes places principales comme les carrefours, l’existence de mares dans d’autres; la hausse des prix des équipements et matériels de campagne (tentes, hauts parleurs etc.) qui contribuent à limiter l’afflux au niveau de la campagne jusqu’à présent.  Néanmoins, beaucoup d’observateurs s’attendent à ce que la campagne redouble de vigueur en début de semaine avec le parachèvement de la mise en place des équipements et matériels.  Notons que les élections du 23 novembre 2013 mettent en concurrence 64 formations politiques présentant 438 listes candidates aux législatives et 47 partis avec 1096 listes pour les élections municipales.

Prédire les résultats des élections en cours est, probablement, l’une des « G’zana »-les plus risquées en ce moment. Pourtant, si l’on prend en compte la situation qui a rendu inévitable le recours à cette ‘césarienne’ politique, où l’enjeu est de sauver l’enfant-UPR et la mère-Aziz, on doit bien admettre que tout accouchement normal était devenu impossible.

La mère (célibataire) voulant reculer la venue au monde de son enfant, pour des raisons que l’on devine aisément, le père (le méchant père), ‘Lacod’, engagea tous les moyens pour que cet accouchement ait lieu, dans des conditions légales et transparentes, en présence du plus grand nombre de témoins.

Or, dans un pays musulman, où les polices, à poils et sans poils, font constamment la chasse à toutes relations entre genres qui ne passent pas par leurs officines, et où l’Etat ne peut interférer dans un domaine qui relève exclusivement de la Chariââ, ni la mère, ni le père n’avaient d’autre choix que de s’en remettre à… l’informel.

L’informel, ce recours populaire contre les injustices de la justice formelle, est devenu, avec l’arrivée au pouvoir du Président des pauvres, le seul moyen efficace pour contourner les pratiques illégales de l’administration publique. Informelles, sont donc, les élections en cours, aussi bien pour ceux qui y vont, que pour ceux qui n’y vont pas. Personne ne s’y trompe, mais tout le monde fait semblant.

Les résultats ? Ils seront ce que l’informel en fera. Sauf qu’ils seront annoncés de manière tout à fait formelle et validés par la justice et l’Etats formels. Formellement, ni la COD, ni l’UPR, n’auront rien à reprocher à l’Etat formel, puisque nulle part ils ne pourront prouver ni sa présence, ni sa son absence Seule la CENI, cette accoucheuse informelle (de vaches), aura à répondre de la santé de la mère et de l’enfant. Et tant pis pour celle du père, puisqu’il a délibérément choisi d’être absent.

Ould Ehlou

Adrar Infos

Actualités connexes