Kinross-Mauritanie: Les 290 travailleurs compressés ne décolèrent pas

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print
kinross_-mauritanie_sit-in_travailleurs_compressesLes 290 travailleurs compressés par la société d’exploitation d’or Kinross-Mauritanie ne décolèrent pas. Ils poursuivent leur sit-in ouvert devant la Présidence de la République.
Ces travailleurs accusent la société d’être en connivence avec des personnalités influentes à l’intérieur et à l’extérieur du pays pour les remplacer par une main d’œuvre étrangère moins chère.
Ils rejoignent ainsi la Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie CLTM qui crie:”Halte au scandale” et parle de « travailleurs vendus aux multinationales par un gouvernement antinational ».
 
Également les politiques se sont emparés de l’affaire. Dans un communiqué de presse, le parti RFD, dirigé par le chef de file de l’opposition, a appelé à la réintégration des travailleurs licenciés par les deux sociétés ” Kinross Tasiast” et “MCM”, qui “ont procédé, d’un seul coup, au licenciement de 293 travailleurs pour la première, et 163 pour la seconde, selon une dans un communiqué rendu publique par le parti”.
La société Kinross annonçait mardi (24 décembre 2013) le licenciement de 290 travailleurs sur la mine de Tasiast (Nord) et dans ses bureaux à Nouakchott pour « aligner la taille de la main-d’œuvre par rapport au niveau actuel des activités en Mauritanie », selon Alpha Ba chargé de communication de la société.
 
Alakhbar
 

Actualités connexes