Jeux paralympiques : le guide des meilleures chances africaines à Rio

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Rio2016Le Nigeria, la Tunisie et l’Afrique du Sud, locomotives continentales

Du point de vue des nations, la hiérarchie africaine a été respectée, ou presque. Habituée à finir première nation africaine, l’Afrique du Sud termine cette olympiade avec 17 médailles, dont 7 en or. Moins bien que la Tunisie et ses 19 médailles ou que le Nigeria et ses 8 titres. A eux trois, ces trois pays totalisent plus de la moitié des podiums africains de la compétition.

Rio 2016, une cuvée mitigée pour l’Afrique

Quelques déceptions également à Rio, comme l’Algérien Mouloud Noura, grand favori en moins de 60 kilos au judo qui a finalement raté son entrée dans la compétition, ou encore Ntando Mahlangu, successeur d’Oscar Pistorius dans le sprint sud-africain.

Avec 91 médailles, le continent est légèrement en deçà de ses dernières performances : 102 médailles à Londres, 107 à Pékin, 117 à Athènes et 101 à Sydney. Un résultat d’autant plus décevant quand on le rapporte au nombre d’athlètes participant aux Jeux et au nombre de médailles distribuées (forcément beaucoup plus élevé que chez les valides étant donné les différentes catégories de handicap). A Rio, 4300 athlètes se disputaient 2642 médailles, contre 4302 athlètes pour 1522 médailles à Londres.

Actualités connexes