Israël lance une offensive militaire contre Gaza

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

L’aviation israélienne a bombardé une trentaine de cibles dans la bande de Gaza dans la nuit deisrael lundi à mardi dans le cadre d’une opération militaire. «Haie de protection» – le nom choisi pour cette opération – vise officiellement à mettre fin aux tirs de roquettes du Hamas.

L’armée israélienne a effectué une série de raids aériens sur des cibles identifiées dans la bande de Gaza. Objectif : mettre un terme aux tirs de roquettes provenant du territoire palestinien. Hier, deux Israéliens ont été blessés par des roquettes.

L’armée a appelé les Israéliens vivant dans un rayon de 40 km autour de l’enclave palestinienne à ne pas s’éloigner des abris et a ordonné la fermeture des camps de vacances dans la région.

Selon des responsables palestiniens, plus de 30 cibles ont été bombardées en un peu plus d’une heure, mardi avant l’aube, dont deux maisons du sud de la bande de Gaza appartenant au moins pour l’une d’elles à un membre du Hamas. Neuf personnes ont été blessées par des éclats obus près d’une des maisons, située à Khan Younis, a annoncé le ministère
de la Santé.

Les maisons avaient apparemment été évacuées avant les bombardements. Selon le ministre palestinien de l’Intérieur, les familles avaient été averties par un officier des renseignements
militaires israéliens de l’imminence des attaques.


La droite israélienne se divise

Sur le plan politique, c’est le divorce entre Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères, et Benyamin Netanyahu.

Avec notre correspondant à Jérusalem,Michel Paul

L’alliance entre le parti du premier – Israël Beitenou – et celui du deuxième – le Likoud – forgée à la veille des dernières élections, n’aura pas survécu à la politique de retenue du Premier ministre israélien. « Je ne comprends pas ce que nous attendons pour agir », a lancé le chef de la diplomatie israélienne, partisan déclaré d’une réoccupation israélienne de la bande de Gaza.

Le cabinet de sécurité s’est révélé profondément divisé sur la réponse d’Israël aux tirs de roquettes en provenance de Gaza, ce qui a donné lieu à une querelle entre les deux chefs de parti.

Israël Beitenou reste dans la coalition, mais reprend sa liberté de vote au Parlement. L’effet sera déstabilisateur sur la coalition au pouvoir, réduisant la part du Likoud à seulement 20 sièges, au lieu des 31 qu’il avait initialement. A ce stade, ce changement ne devrait pas avoir de conséquence immédiate. Mais en cas de consultation électorale, la formation de Benyamin Netanyahu n’est plus assurée de l’emporter.

Actualités connexes