Inondations de Nouakchott : Indifférence des autorités !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

NKTT sous leauLa semaine dernière était pénible pour les habitants de la capitale. Pour certaines familles résidentes dans les quartiers inondés par les pluies diluviennes qui se sont abattues récemment sur la ville, c’était un cauchemar, une catastrophe.

Plusieurs dizaines de ménages sont devenus sans abris, particulièrement dans les zones de Nouakchott sises au même niveau de la mer. C’est le cas des populations des quartiers d’El Mina, Sekbha, Socogim PS, Baghdad, Basra, Riyadh et Arafat.

Un désastre qui, paradoxalement, n’a suscité aucun élan de compassion, de solidarité matérielle et de soutien moral de la part des pouvoirs publics devant cette atmosphère de grande désolation des citoyens des zones sinistrées.

Pour le Président de la République, le Premier ministre et le gouvernement, la priorité était plutôt dans les campagnes de reboisement de la capitale, en renforçant la population d’arbustes de la ceinture verte de Nouakchott.

D’énormes moyens matériels et humains qui pouvaient être d’une grande utilité pour les sinistrés des dernières pluies, ont été perdus définitivement à cette occasion de reboisement.

Une opération qui pouvait attendre malgré son importance incontestable, puisque le devoir civique impose aux pouvoirs publics de ne fermer les yeux sur la catastrophe hivernale qui avait pourtant suscité de leur part des missions présidentielles dépêchées au chevet des sinistrés au Tagant et en Assaba.

Des établissements publics entiers ont investis au cours de cette opération de reboisement des sommes importantes, destinées à se procurer des tenues spécifiques à leurs membres à ce cérémoniel environnemental, largement médiatisé, au moment où des centaines de familles impuissantes sont prisonnières des eaux ou sont contraintes de déménager de leur maison envahie par les eaux de pluies pour louer des habitations dans les quartiers non inondés.

Une indifférence des autorités publiques devant les souffrances des citoyens qui suscite de nombreuses questions sur les idéaux socioéconomiques incessamment défendus par l’actuel pouvoir, qui se présente à toutes les occasions comme le régime des démunis et des pauvres, soucieux de l’amélioration de leurs conditions de vie et de leur protection des aléas.

Parallèlement à ce calvaire, réagissant vendredi dernier à la situation des inondations qui ont touché la capitale, le Président de la République Ould Abdel Aziz a indiqué que l’ampleur du phénomène dépasse les moyens de l’Etat, rendant , une fois encore, les régimes antérieurs responsables de la précarité de l’assainissement, des plans d’urbanisation défectueux et des réseaux de drainage des eaux de pluies hors de la ville vers des projets socioéconomiques utilisant l’eau inexistants.

Selon le chef de l’Etat, les autorités déploient un important effort pour remédier à la situation, précisant que l’Etat est intervenu avec des moyens considérables propres.

Evoquant à la question, pourquoi il n’y a pas de réseau d’assainissement au cours des 4 ou 5 dernières années, soit au cours de son mandat à la tête du pays, le Chef de l’Etat a répondu que l’assainissement n’avait pas existé au cours des décennies passées, que les gens ne s’étaient jamais souciés de ce volet, sauf récemment.

Il a souligné par ailleurs que les autorités actuelles ont réfléchi depuis 3 ans très tôt à la réalisation d’un réseau d’assainissement, que le coût d’un tel projet était excessif, d’où la mise en instance du projet en perspective du lancement d’études plus adaptées aux moyens du pays.

Il a indiqué également que l’Etat est déterminé à réaliser un réseau d’assainissement permettant l’existence et la pérennité de la capitale Nouakchott et évitant à ses habitants de souffrir des conséquences des pluies.

Le Président de la République a indiqué aussi que l’Etat a disponibilisé 15 camions citernes pour pomper l’eau de pluie dans es places les plus sensibles de la capitale.

Le Chef de l’Etat s’est étonné du fait que certains ignorent superbement ce qui été réalisé au cours de ces toutes dernières années relevant que le gouvernement tient compte, dans l’exécution des projets des critères de la précision et de la qualité des infrastructures pour servir de manière durable les générations futures.


 

 

Le Rénovateur

Actualités connexes