Hausse des prix du bétail : Le mouton est intouchable !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

moutonLe prix du mouton a subitement grimpé à Nouakchott ces derniers jours. Il semble que cela ne soit pas du à l’approche de la fête mais de situation de fortes chaleurs dans les régions de l’intérieur du pays, principales pourvoyeuses de la « matière » de la capitale

Depuis la fin de semaine dernière, le marché de bétail à Nouakchott est livré à une forte surenchère ! Le prix du mouton est ainsi allé du simple vers le double voire le triple ! Interrogés à propos, les pasteurs et autres vendeurs de mouton rejettent d’un revers de mains toute idée de spéculation à l’approche de la fête d’El Id El fitr. Il s’agit pour eux de conséquences de situations de l’intérieur du pays qui connait des chaleurs sans précédent (le mercure monte jusqu’à plus de 50 degrés), obligeant certains habitants à utiliser pour leurs boissons, des eaux saumâtres et insalubres, et pour es animaux, la crasse restée au fond des ustensiles.

Au même moment, les régions cibles, particulièrement celles de l’Est du pays desquels on achemine en général, le bétail vers Nouakchott connaissent également une hausse des prix des aliments pour bétail, spécialement le Rakel, qui, selon les habitants reste consécutive à la surenchère pratiquée par les commerçants locaux. Une situation qui a fait que le prix du sac de 50kg de « Rakel » a grimpé, ces derniers jours jusqu’à onze mille ouguiyas, environ le double de son prix initial. Conséquences, une bonne partie du troupeau est décimée.

Les rares moutons qui ont pu résister à la situation sont en général très faibles et supportent à peine, le transport de l’intérieur du pays vers la capitale. Les pertes enregistrées étant trop importantes, les éleveurs se seraient retrouvés dans l’obligation de revoir le prix de leur produit ne serait-ce que pour atténuer les pertes subies en amont et en aval. C’est ce qui fait qu’un mouton gras qui coûtait auparavant 25.000 UM ne se vend pas moins de 50. 000 UM.

Heureusement que l’on ne se trouve pas à la veille de la fête du mouton où le sacrifice est considéré come un devoir pour nombre de croyants.

Ahmed . B

lauthentic

Actualités connexes