Hajj 2013 : nouvelle règlementation en France

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Hajj 2013, nouvelle règlementation : Un seul hajj tous les 5 ans en France et dans les autres pays européens. Les agences françaises agréées pour le Hajj viennent d’apprendre des autorités saoudiennes que dorénavant, la règle qui prévaut dans la majorité des pays musulmans, à savoir que le Pèlerinage à la Mecque ne peut être effectué qu’une fois tous les 5 ans, sera mise en application en France et dans les autres pays européens dès cette saison du hajj 2013.

Toutefois, il existe quelques exceptions à cette nouvelle règle pour les agents de voyages ainsi que les accompagnateurs (d’un groupe de 50 pèlerins minimum) désignés par les agences agréées. Les hommes qui accompagnent une femme seule de moins de 45 ans en tant que Mahram (interdite au mariage, de par leur lien de parenté).

Par contre cette nouvelle règle a tout son intérêt dans l’assainissement du marché du hajj dans la mesure où il va être plus compliqué pour les rabatteurs et agences “voyou” non agréées d’obtenir facilement des visas spécial hajj parfois par le biais d’agences agréées. Ces dernières devront, en quelque sorte, bien choisir et déclarer leurs guides accompagnateurs ou ceux des agences partenaires auprès du consulat d’Arabie Saoudite de Paris. Un accompagnateur déclaré devra encadrer 40 à 50 pèlerins selon nos informations. Cette règle permet de constituer une base de données des guides accompagnateurs au niveau des autorités saoudiennes, par conséquence les négligences en lien avec l’encadrement pourront être mieux ciblées, sans compter que dans un deuxième temps, il pourrait être demandé aux agences organisatrices d’établir des contrats de travail avec les guides accompagnateurs.

Pour le bien de tous les futurs pèlerins de France, nous ne pouvons que saluer cette volonté de mieux structurer le marché du hajj et inviter les autorités saoudiennes à aller encore plus loin en matière de contrôle des agences organisatrices et des guides accompagnateurs. Aussi, il serait pertinent de mettre fin au monopole du marché français du hajj détenu par seulement une quarantaine d’agences de voyages car cela encourage la hausse concertée des prix qui sont déjà ahurissants : le prix du Hajj a été multiplié par 2,5 en 5 ans . Il faudrait diminuer, au moins de moitié, les plus gros quotas (1000 à 1500) attribués à certaines agences ou associations pour les redistribuer à de nouvelles agences qui répondront à des critères redéfinis de professionnalisme. Ainsi une saine concurrence pourra naître entre un plus grand nombre d’agences organisatrices afin de stabiliser la hausse des prix voire provoquer une baisse.

Le consulat d’Arabie saoudite de Paris a programmé une réunion d’information avec toutes les agences agréées la semaine prochaine. Les modalités d’application de la nouvelle réglementation seront précisées.

 

 

Actualités connexes