Grève des taximen à Zouérate : Des querelles intestines au Polisario à l’origine de la flambée des prix du fuel

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

grèveLes chauffeurs de taxis observent depuis ce matin une grève en raison de la hausse du prix des hydrocarbures, a constaté mardi le correspondant de « mauriweb.info » à Zouérate.

Le motif de l’augmentation du prix du carburant serait lié à des querelles intestines au Polisario à qui ferait main basse sur le trafic des hydrocarbures entre les camps des réfugiés et la cité minière de Zouérate. De source informée, on précise que les querelles dans les rangs du polisario ont des incidences néfastes sur la livraison du précieux liquide à Zouérate.

La cité minière de Zouérate est la ville où le carburant se vendait le moins cher dans tout le pays en raison du trafic du gasoil en provenance des camps des réfugiés de Tindouf. Une autre source de trafic provient des dépôts de la Snim, assure-t-on aussi.

Ces hydrocarbures sont revendus à bas prix . Aujourd’hui, les taximen dénoncent une hausse vertigineuse des prix passant de 200 à 300 um le litre de Gasoil. «Nous ne pouvons pas supporter une augmentation toutes les 12 Heures de temps, en plus les vendeurs de carburant refusent de nous vendre une quantité de 20 litres en une seule fois. Nous sommes donc l’otage d’une vente de 5 à 10 litres.Ce qui réduit notre mobilité.», signale le porte-parole des grévistes.

Des réseaux de trafic de gasoil et d’essence diligentés par certains responsables du Polisario approvisionnent régulièrement la ville de Zouérate. La région est même l’endroit d’un intense trafic de cigarettes et parfois même de substance psychotropes.

 

Mauriweb

 

Actualités connexes