FRANÇAIS ENLEVE EN ALGERIE: «LA FRANCE N’ENGAGERA AUCUNE NEGOCIATION AVEC LES RAVISSEURS» MANUEL VALLS

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

otage-francais-algerie_0La France ne discutera pas avec les ravisseurs d’Hervé Gourdel, enlevé en Algérie par un groupe jihadiste proche de l’État islamique. Il n’y aura “aucune discussion, aucune négociation, et ne jamais céder au chantage”, a déclaré le premier ministre français Manuel Valls.

Mais “c’est toute la perfidie du terrorisme que d’avoir recours au chantage, à la mort, de menacer. Si on cède, si on recule d’un pouce, on lui donne cette victoire”, ajoute

Un groupe lié à l’organisation de l’État islamique (EI) a revendiqué, lundi, dans une vidéo, le rapt du Français Hervé Gourdel en Algérie.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a confirmé lundi l’authenticité de la vidéo comportant des images d’un otage français enlevé dimanche en Algérie par un groupe lié aux jihadistes de l’organisation Etat islamique, qui menacent de l’exécuter.

Les ravisseurs qui se font appeler les “Soldats du califat en Algérie”, dans la vidéo diffusée sur Internet lundi soir menacent d’exécuter l’otage français Hervé Gourdel si la France ne met pas “fin aux hostilités contre l’État islamique”. Pour le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, il s’agit d’un “groupe terroriste d’une cruauté extrême” qui veut “inspirer la terreur”. (Agences) ALAKHBAR (Nouakchott)-

Actualités connexes