Fécamp. Une plainte contre une cargaison d’huile de poisson

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

L’huile de poisson que le navire Key Bay doit décharger lundi 23 janvier, dans le port de Fécamp, fait l’objet d’une action en justice. Le mouvement indépendantiste sahraoui, le Front Polisario, dénonce « une violation du droit ».

Le navire-citerne Key Bay devrait décharger, lundi, sa cargaison d’huile de poisson dans le port de Fécamp (Seine-Maritime). Mais, hier, le Front Polisario a porté plainte contre X auprès du tribunal de grande instance du Havre. Le mouvement indépendantiste sahraoui dénonce une « discrimination économique et tromperie sur l’origine », au sujet d’une marchandise provenant du Sahara occidental. Selon lui, il s’agit d’« une violation du droit européen et international ».

Le cargo à la coque rouge est affrété par une compagnie norvégienne, vogue sous pavillon de Gibraltar, et vient régulièrement à Fécamp décharger sa cargaison d’huile de poisson pour Olvea. Le groupe industriel français, qui compte 150 salariés et plusieurs usines, notamment au Maroc et en Mauritanie, est spécialisé dans le traitement des huiles végétales et de poisson, utilisées dans l’industrie cosmétique et pharmaceutique ainsi que dans la production d’aliments pour animaux.

Mais lors de la précédente escale du Key Bay en Espagne, à Las Palmas, le 14 janvier, pour faire le plein en carburant, la police espagnole aurait pris connaissance de l’itinéraire du navire. La cargaison était estampillée originaire du Maroc, alors qu’elle aurait embarqué de Laâyoune, ville du Sahara occidental.

Actualités connexes